Le Jeu De La Psychologie Positive

Ce matin, et comme d’habitude, je me suis levé du bon pied !
Ce message d’aujourd’hui vous apporte un outil formidable pour l’atteinte de l’autonomie affective.

Très tôt dans ma vie, j’ai réussi à me construire une psychologie positive. C’est à dire qu’à chaque fois que je suis devant une difficulté, je ne me lamente pas, je ne baisse pas les bras mais je suis excité, j’essaie de transformer cette difficulté en opportunité, je la prend comme un défi ou comme un jeu.
Du temps où j’étais le «roi» de la dépendance affective et que j’entamais le travail sur moi afin de devenir une personne affectivement autonome, je m’imaginais en train de jouer à un jeu d’échec. Sauf que dans ce jeu, il était évident, sûr, pour moi que j’allais gagner.

Chaque mois, chaque semaine, chaque jour, qui passait m’approchait encore et encore de cette autonomie affective que je voulais. Il m’arrivait de faire des erreurs, parfois, des bourdes énormes (comme faire une déclaration d’amour à une première rencontre) mais ce n’est pas grave, j’apprenais de ces erreurs.

Je tenais à cette époque là de ma vie un journal personnel qui traitait uniquement de ma dépendance affective. À la première page de ce journal j’avais écrit en grand, et au feutre bleu, l’expression positive: « En Route Vers L’Autonomie Affective ». Presque chaque soir avant de m’endormir, j’écrivais quelques lignes dans mon journal personnel: parfois des phrases positives, parfois mes pensées, parfois une analyse positive de mes comportements et de mes bourdes.

Ce que je veux vous faire comprendre, c’est qu’en plus de cette volonté que vous avez certainement déjà, cette psychologie positive que j’ai décrit plus haut doit s’y ajouter. Alors, ne vous sentez pas mal de vous sentir mal et n’en voulais pas à vous-même pour vos réactions et vos comportements.

Vous n’avez pas toujours un pouvoir sur les événements mais vous pouvez choisir une attitude face à cet événement. Vous pouvez de vous lamenter, vous apitoyer sur votre sort, sur vos douleurs, sur vos angoisses, en parler tout le temps et à tout le monde MAIS vous pouvez aussi choisir d’avoir une ATTITUDE POSITIVE. Une attitude positive face à la dépendance affective accélérera inéluctablement la réalisation de cette autonomie affective que vous voulez.

À partir de maintenant et pour toujours à chaque fois que vous serez face à une difficulté, ne vous lamentez pas, ne baissez pas les bras mais soyez excité. Ne voyez pas cette difficulté comme une montagne mais voyez-vous VOUS comme une montagne face à cette difficulté. Essayez de transformer cette difficulté en opportunité. Prenez-le comme un défi, un jeu.
P.S.
Je vous conseille le livre ‘Mes 9 procédés secrets pour accroître l’autonomie affective‘ afin de mieux « dessiner » les chemins de la réussite de votre vie affective.Le jour où vous constaterez votre autonomie affective sera un des meilleurs jours de votre vie. Vous ressentirez le bonheur, la plénitude, l’équilibre, ajouté à cela un sentiment fort de liberté et de confiance en vous. Sentiment de confiance en vous parce que vous verrez que votre bonheur et votre bien-être dépendent désormais de vous-même.
Existe t-il un sentiment plus agréable que celui de constater que son bonheur propre dépend de soi?
P.P.S.
Il est bon avant de plonger dans le sommeil de permettre à votre esprit de penser de façon positive. En lisant un chapitre du livre ‘Mes 9 procédés secrets pour accroître l’autonomie affective‘ avant de vous endormir, vous enregistrerez les techniques et les conseils positifs qui y sont présents et petit à petit, ils feront partie de votre personnalité.

Lisez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *