Les Pervers Narcissiques

In: articles dépendance affective|histoire|vie de couple
Publié par Henri-Joël

14 déc 2010

Le Pervers Narcissique

Ne Laissez Plus Les Pervers Narcissiques Détruire Votre Vie. Reprenez Le Contrôle De Votre Vie Et Faites En Quelque Chose De Bon

À la lecture de cet article, vous saurez entre autres:

* Comment, tel un radar, repérer les pervers narcissiques
* L’incroyable histoire d’Anna – et comment ne pas tomber dans pareille erreur
* Pourquoi vous ne devez JAMAIS répondre aux attaques du pervers narcissique
* Comment, au moyen de l’autonomie affective, résister à l’adversité, trouver la force de quitter et retrouver dignité et force intérieure

Les pervers narcissiques sont de grands comédiens. Ils font semblant de vous aimer mais, en fait, souhaitent vous détruire. Le pervers narcissique est épuisant. Il vide l’autre de son énergie. Il est impossible d’avoir une conversation ouverte avec lui. Il ne se remet jamais en question. Il profite. Il rabaisse. Il écrase. Il dévalorise.

Au bout d’un certain temps, la personne qui est sous l’emprise du pervers narcissique est tellement « dévitalisée », qu’elle ne réfléchie plus par elle-même. Comme « assujettie » à son emprise, elle passe le plus clair de son temps à réfléchir à comment ne pas réveiller une crise chez l’autre…Pire, elle est complétement dépendante de lui, manque de lucidité et a une difficulté ÉNORME à rompre avec cette personne qui la fait vivre l’enfer. LA RAISON: elle croit, jusqu’au plus profond de ses tripes, que sans l’autre elle n’est RIEN et ne sera jamais heureuse. Du coup, on se demande: Amour ou Dépendance Affective?

Le pervers narcissique détruit l’estime de soi, et par des procédés pervers vous empêche d’être vous-même: il vous isole de vos amis, critique votre entourage. Il culpabilise toujours: c’est toujours la faute de l’autre, jamais de la leur. Quand une de ses crises est passée, il s’excuse, disant qu’il ne recommencerait pas. Vous le pardonnez et peu de temps après, c’est reparti de plus belle !

Comment sortir des griffes d’un pervers narcissique ?
Je vous propose de suivre cette série de 3 vidéos de l’émission « Toute Une Histoire » de France2, ci-dessous.

PARTIE 1/3: Un Prince Pas Si Charmant

PARTIE 2/3: Quand L’Emprise Se Referme

PARTIE 3/3: Se Libérer D’Une Relation Toxique

Comment Vous Reconstruire Et Devenir Un Homme Ou Une Femme Affectivement Autonome

Avec l’autonomie affective vous aurez entre vos mains un outil formidable et efficace pour vous protéger des pervers narcissiques qui vous rabaissent, vous dévalorisent, vous humilient et nuisent à votre bonheur.

Votre vie ne sera plus minée par le doute et les expériences négatives passées. Rapidement, vous changerez vos pensées déprimantes en pensées créatives et vos doutes en confiance et force intérieure.

« …le chemin de la reconstruction passe par l’autonomie affective »

À Voir Absolument…

Ma formule fétiche: Une relation de couple n’est pas faite pour souffrir mais pour être heureux




coded by nessus

33 commentaires pour cet article

Avatar

Joelle

décembre 15th, 2010 at 4 h 37 min

MERCI !

Il est ESSENTIEL de faire passer l’information car jamais je ne peux comprendre & changer ce dont je ne me rend pas compte …

Avatar

marie-christine

décembre 15th, 2010 at 5 h 51 min

Cela m’a fait beaucoup de bien d’entendre d’autres personnes qui avaient vécu la même chose que moi, on se sent moins seule. J’ai vécu pendant 22 ans avec un pervers narcissique, j’ai eu beaucoup de difficultés à m’en sortir, il a fallut une grave dépression pour que je prenne conscience des choses. J’ai réussi à le quitter malgré tout il m’a poursuivi à travers mes enfants. Cela fait 5 ans que je suis divorcée et un an que j’ai quitté la région où il vivait et mes enfants aussi, tout cela pour enfin échapper à ce monstre. Aujourd’hui je me sens enfin libre mais méfiante envers tous les hommes, toujours dans la prudence. Il faut beaucoup de temps pour guérir. Je voudrais souhaiter bon courage à toutes les personnes qui sont la proie de ce genre de personnage.

Avatar

olivia

décembre 15th, 2010 at 12 h 34 min

Bonjour !

Cela fait 8 mois que je suis en protection de l’union conjugale et cela fait 20 ans que je suis avec mon mari et cela fait 10 ans qu’il ne va pas bien ! Il y a 6 ans , j’ai vécu un adultère de sa part qui m’a anéantie. Dieu a vraiment guéri mon âme ! je lui ai pardonné. Puis cette année, au mois d’avril, il s’est vivement emporté contre moi encore plus fort que d’habitude. d’habitude, il part, crie et casse tout autour de moi .et moi, à chaque fois j’ai pris sur moi en lui demandant pardon si je l’avais énervé !! et en lui disant que je l’aime, que je veux tout faire pour notre couple car je suis chrétienne et pour moi,je dois tout faire pour sauver mon couple ! Donc , revenons au mois d’avril ou il a dit qu’il avait eu l’idée de me tuer. Moi, j’ai tél à des amis durant sa crise et ils ont tél à la police qui est venue et lui a dit de partir. et ils m’ont mise sous protection d’urgence de l’union conjugale et ils m’ont dit d’aller à la LAVI ( centre d’aide pour les femmes abusées). Puis au mois de juin, il a fait une tentative de suicide en disant qu’il voulait me retrouver mais aussi retrouver la femme d’il y a 6 ans. Puis il m’a avoué qu’ils avait cotoyé des prostituées. Cela m’a fait mal mais je n’ai pas voulu tomber dans le même état que il y a 6 ans. Je vis avec mes 2 enfants et lui il a pris un appart tout en voulant absolument revenir en me disant que je suis l’amour de sa vie. Mois je ne sais plus trop ou j’en suis…. j’ai besoin de temps . Il n’y a pas longtemps, il m’a dit qu’il ne peut pas vivre seul et me demande de me décider si oui ou non on continue ensemble et qu’il peut revenir à la maison. Il peut être très gentil ou très arrogant !Mais ce n’est pas facile de tout casser car il y a les enfants !! et quand même 20 ans de vie commune !! En plus , il parait que j’ai une capacité de résilience exceptionnelle, alors…il faut que je fasse attention, de ne pas tomber dans un piège… Sa psy a dit qu’il était peut-être bipolaire, ça je ne sais pas, l’avenir nous le dira, je ne veux pas abandonner un homme qui est malade. C’est ça qui n’est pas facile, prendre la bonne décision !!! ??? C’est vraiment pas facile de faire ce que dit notre coeur….. J’espère que mon petit témoignage pourra aider quelqu’un …. Amitiés Olivia

Avatar

Pierre-Marc

décembre 15th, 2010 at 17 h 32 min

Excellent propos! Cependant, l’animateur! Ciel! Pourrait-il laisser parler ses invités? Ce ne sont pas ses réactions qui comptent, ce sont celles de ses invités! Et le fait qu’il réagisse négativement à leurs propos pourrait avoir comme effet de les ridiculiser… Je ne dis pas que tel est le cas, sauf que, moi je l’aurais interprété de la sorte…

Avatar

gabrielle

décembre 16th, 2010 at 1 h 43 min

Je resous peu à peu le mystère….En 6 mois j, ai vécu la dépression profonde….le développement d’ un alcoolisme actif….suivi d’une thérapie conçues pour l’ abstinence en 12 étapes….les querelles incessantes je les ai toujours attribuées à ma dépression et mon manque d’ estime ….il a toujours réussi à me convaincre dans nos querelles que j’ étais responsable de son malheur et de ses insatisfactions du fait même j’ étais toujours sous l’ emprise de la culpabilité…il a été maintes fois violent psychologiquement ….et quelques fois physiquement…il reussissait toujours à me convaincre que j’ étais à la source de ces éclats de colère puisque je les avais provoqués en lui disant que je me sentais blessée ou négligée
au fil des ans il a maintes fois tenté de m’ éloigner des gens qui m, était le plus cher en s’ apitoiyant sur son sort comme quoi ces gens là avaient un parti pris donc qu’ ils m’ aimaient et me faisais confiance…du fait il n, était plus le centre d’ attraction…ces gens là il devait savoir ou sentir qu’ il l, avait deviné…il a donc tout fait pour les tenir à distance….il a longtemps et encore eu de l, aversion pour mes amis ou ma famille lorsque ceux-ci n, étaient pas en accord avec lui ou ne lui procurait pas suffisamment d, attention
….finalement au fil du temps c’ est de l’ aliénation mentale….le doute la culpabilité et le manque d’ estime de moi m ‘ont probablement poussée jusqu’ au désir de mourir de me geler tellement je souffrais
d’ être si ignoble…la thérapie fermée donc pour la 1ière fois sans lui m, a ouvert les yeux…je ne suis rien de tout cela…là-bas j’ étais bien
quoique mes enfants et lui me manquaient et j’ étais à nouveau quelqu’un…respectable et équilibrée…pas plus de 8 jours après ma sortie il est redevenu froid et accusateur…jaloux…contrôlant
et là j’ ai vu avec des yeux différent l’ être profondément malade que j, ai cotoyé……..je suis dépendante affective donc la meilleure proie ou pâte à modeler pour un manipulateur narcissique….
il a nourrit cette faiblesse en sa faveur…mais j’ ai retrouver la lucidité pour me rendre compte qu’ il était au bord de la folie….sans toi je ne suis rien…tu es mon bonheur…alors que la veille j’ étais la pute la chienne , l’ alcolo sans volonté…qui ne faisait rien pour lui????
je l, ai quitté…je respire , je souris et j’ ensuis fière….je l’ oblige à se prendre en main pour le bien du développement affectif des enfants
sinon c’ est la cours de justice
je reste toute fois attachée par amour d’ autrui je pense souvent à lui
parce quIl est unêtre profondément blèssé….malade
je n’ aime pas voir l, autre souffrir…mais je préfère l’ aimer à distance ainsi je préserve mon intégrité…il y a surement espoir pour ceux qui en sont atteints….rester seul et apprener à vous aimer…dès lors vous pourrez réellement ressentir l’ amour pour les autres….il y a toujours de l, espoir pour l’ individu qui agit en toute honnêteté face à lui-même…

Avatar

Carole

décembre 16th, 2010 at 1 h 50 min

Bonjour,

J’ai 43 ans et je suis dépendante affective, je le sais seulement depuis 2 ans avant ca je l’ignorais.

Ca fait bientot 7 ans que nous sommes ensemble, et ca ferait 1 an que nous sommes marié le 27 decéembre 2010. Par contre je ne suis pas encore certaine que c est ce qu il est… il me dit tellement souvent que je suis la responsable de nos disputes de nos crises que j ai fini par y croire.

tout a commencer en 2003 j étais marié a un autre homme avec deux
enfants depuis 18 ans… et je dois dire qu il était pareil que celui ci, j ai vécu beaucoup de violence psychologique presque physique avec mon 1er mari )j’avais 18 ans quand je l’ai rencontré)et ca a commencé 1 mois seulement apres notre rencontre en 1986. en 1989 il me force a faire de l’échangisme en me criant dessus parce que je refusait et en boudant durant plusieurs jours, donc en plus de cette violence je devais accepter de faire ces phantasme sexuelle qui est l échangisme durant 15 ans. en 2000 j ai voulu le quitté me disant que c était assez et que je ne l aimais plus, mais j avais peur de me tromper. chaque crise me raprochait de la porte mais je n avais pas le courage, je téléphonais ma mère tout les jours en pleurant ou parlait a des intervenante psycho social au téléphone, car il disait que les depression c était dans la tête que ca se passe et que ca n existe pas, donc pas besoin de psychologue, comme il gerait le budget et mon salaire, je ne pouvait y aller. j ai toujours espérer durant toute ces années qu il change et qu il devienne gentil, doux et romantique et lorsque les chicanne concernait ce sujet ou je demandait un peu d affection, il me disait  »t a juste a baiser plus souvent si tu veux de l affection » j’était une moin que rien lorsqu’il me parlait, me brassait et me traitait de tout les noms blessants, tel que folle, salope, conne, épaisse… dès que j’ouvrais la bouche pour poser une question au niveau du budget ou que je demandait de l affection et ou j’avais peur qu’il m’abandonne.

En 2003, durant une soirée d échangisme, le couple avec qui ca se passait sont devenu des amis, ce qui n arrivait pas les autres fois. le couple avait 20 ans de vie commune et trois enfants. donc lors des échanges mon mari était passionné par l autre femme et ne voyait qu elle durant les ébats, le mari de celle-ci me disait que ca le dérangeait et moi aussi, ca faisait mal, mon mari embrassait sa femme durant plus de 30 minute devant nous sur le pas de la porte avant leurs départ pendant qu on attendait et qu’on les regardait…

un jour le mari de l autre dame qui s appel Mr x, me dit pourquoi ne pas faire comme eux ca fera moins mal comme ca, on ne s occupera plus d’eux juste de nous comme si il n était pas là, cette homme était charmant, il me téléphonait tout les jours, nous discutions durant des heures entières, il m avouait que lui faisait de l échangisme pour satisfaire le besoin d avanture de sa femme et que ca le blessait de la voir avec d autre homme durant les échanges, nous avons échangé beaucoup de confidance ensemble, je lui ai raconté toute ma vie, tout ce que mon mari me faisait supporté. il était avec moi d une attention et d une douceur a faire rever, il me complimentait, il était romantique et attentionné avec sa femme, mais aussi avec moi. tout ce que j aurais voulu que mon mari soit.

ca a pris 3 mois pour que je tombe follement amoureuse de cet homme innaccessible parceque en relation depuis 20 ans avec 3 enfants. j avais le coeur en morceau, de ne pouvoir m échaper avec lui, c était contre mes valeurs d’enlever le mari d une autre(malgré qu’il disait l’avoir déjà trompé a quelques reprise avec d autre femme).

un jour ou j était ennivrée par l’alcool j’étais malade d’alcool, durant une fête de noel chez des amis, il a alors pris soins de moi alors que mon mari m’ignorait, trop occupé a séduire la femme de Mr x. il m a rammener chez moi et m a installer dans mon lit, j’étais completement saoule, nous avons fait l’amour sous l’impulsion du moment et il a vu dans mon regard et m a fait avoué que j’étais amoureuse de lui, et que c était réciproque. Mais nous avions décidé que ca resterait ainsi car je n avais pas l intention de brisé son couple et lui de quitté sa femme qu’il disait aimer. Ca faisait mal, tres mal de ne pouvoir vivre cette amour que je n ai jamais recu de cette facon, avec douceur, charme, romantisme, il était l’homme idéal, tout le contraire de mon mari, qu’il méprisait d’ailleurs de me traiter ainsi, mais Mr x n’était pas libre.

C’est ce qui m’a fait prendre conscience que je n’aimais plus mon mari et c’est ce qui m’a fait décidé a le quitter pour partir seule avec mes deux enfants. Car jusque là je croyais que je méritait ces crises et ses attaques, alors qu ‘un autre homme me traitait avec douceur et amour et me couvrait de compliments.

Je l’ai donc quitté lui avouant que j’était tombé amoureuse d un autre et que ca me prouvait que je ne l’aimais plus, je suis parti seule avec mes deux enfants dans le but de refaire ma vie et mon estime de moi, mon mari était foudroyé et m’a accusait de l avoir tromper avec Mr x et de vouloir volé le mari de Mme x. Ce qui était faux, malheureusement j’en était incapable, meme si j était follement amoureuse, c’était contre mes valeurs morale.

Mr x et moi avons continuer de se parlé au téléphone, il était devenu mon meilleurs ami et l’homme dont j’étais follement amoureuse sans pouvoir rien faire. il me seduisait de toute sorte de facon de jour en jour en étant tout le contraire de ce que je lui avait raconté de mon mari et de ce que j’aurais aimé qu’il soit, il agissait comme l’homme idéal que je lui avait décrit et me disait etre amoureux de moi. nous avons eu 3 relations sexuelle j’était devenu sa maitresse bien malgré moi, mais il me disait que ce n était pas la 1ere fois qu’il la trompait car elle n’était pas très attiré par le sexe. (j’aurais dû m’ouvrir les yeux a ce moment)

bref apres seulement 2semaine de célibat seule dans mon appartement avec mes enfants, il arrive un jour apres un dispute avec sa femme avec ses valise chez moi, amoureuse comme je l’étais je l’ai laissé entrer et nous avons vécu deux semaines toride, je flottait sur un nuage d’amour et de romantisme, c était vraiment l’homme idéal. mon ex mari lui disait toute sorte de choses, du genre tu va voir elle est folle, est pleure tout le temps, tu sais pas dans quoi tu t’embarque avec elle. Mon ex et son ex c’était allié contre nous pour nous faire souffrir au travers des enfants en menacant d enlever la garde, ce qui pour moi était le boutons panique. Bref apres deux semaine il me trompe avec sa femme et retourne vivre avec elle.

il me quitte une fin de semaine ou mon ex a les enfants et ou je suis anéantie, démolie, vide d’espoir d’etre enfin heureuse apres toute ces année, il a laissé un grand vide, je voulais mourir, ma mere m a emmener a l hopital ou j ai été interné en psychiatrie a cause des idées suicidaire dû a son départ et a la rupture d avec mon tirant d ‘ex mari et les menaces de reprendre les enfants de mon ex. Je sors apres 4 jours sous anti dépresseur et suivi psychologique externe.

Au bout de 2 semaine apres ma sortie de l’hopital, presque 3 semaine.
Mr x, revient a la charge sur mon lieu de travail, apres mon travail alors que je pars pour chez moi, il me demande de me parler, j avais peur de souffrir a nouveau, qu’il me blesse encore apres m’avoir promis le grand amour. il me fait une déclaration d’amour en règle, disant que je suis la femme de sa vie, qu il veut quitté sa femme, que je suis son amour etc…
je refuse, j ai peur de lui maintenant, j ai peur qu’il m’abandonne encore.

il revient a la charge durant 4 jour consécutifs, le 4e jour me dit qu’il la quitte le lendemain, ce qu’il a fait et je succombe a son charme et toute ce belle promesse d amour infinie et merveilleux. Il me dit que je serai la femme la plus heureuse sur terre. Il veut m’épouser, il veut un bébé, un mois apres je suis enceinte de lui. mon ex me rentre dedans de plus belle. apres 3 mois les chicanne commence pour les enfants de l un et de l autre, tres autoritaire avec mes enfants et pas avec les siens, il y a des injustices dans les droits de chacun d entre eux, et ca me révolte.
je défand mes enfants, il défant les siens lorsqu’il se chicanne entre eux etc… mon roman d amour prenait une autre dimension. Il a commencer a crier apres moi, a me controler sur ma maniere d’éduquer mes enfants, que je n’était pas assez sévère avec eux, il avait pris soins juste avant que ca commence qu on se donnait carte blanche pour les enfants si quelques choses n’allait pas. donc il s est mis a etre sur leurs dos et sur le miens lorsque je n’était pas d’accord…ma grossesse a été remplis de plusieurs dispute et saute d’humeur parfois innatendu et injustifié, mais chaque fois c’était toujourd de ma faute a moi, c est moi qui le provocait disait-il. le bébé nait en janvier 2005 et ma mere est décédé en decembre 2005 suite a une erreur médicale, mon ex mari me lachait pas en me menacant de m,enlever la garde et en faisant de l’aliénation parental face a mes enfants. Ils étaient des jours sans me parler en revenant de chez leur pere. en mars 2006 j ai fait une dépression majeur, en septembre 2006 ma fille de 16 me quitte pour aller chez son pere, les chicanne avec mon nouveau conjoint Mr x et les crises qu’il lui faisait a elle, ainsi que mes chicanne avec elle en crise d’adolescance etc.. l’on fait me quitté. La depression a duré 3 ans. 3 ans durant lesquels les chicannes démesuré, les cris anormal, les coleres, les accusations, la culpabilité devenait régulier. Mais chaque fois, il disait toujours etre là pour moi, il m épaulait, qu il m’endurait malgré ma dépression et mon irritabilité, ma sensibilité a fleur de peau. Je pleurait constamment. au travers ses accusations que j’était la responsable de ses paroles et de ses actes de violence psychologique et d’intimidation,
il devenait gentil et compréhensif, sa durait plusieurs semaines et ensuite ca recommencait lorsque j’était en désacord avec lui sur quelques choses ou sur l éducation de mon fils qui était toujours avec moi en plus du bébé. je pleurait souvent, j’ai eu des pensé suicidaire pour arreté de souffrir a plusieurs reprises, mes anti depresseur ont été augmenté graduellement. en 2008 la poursuite médicale que j’avais fait contre l’hopital qui a tué ma mère, c est terminé. Je pouvais enfin essayé de faire mon deuil de ma mere que j’aimais tant.

je me fait une amie, une grande amie, presque une soeur pour moi. et lui un ami, un voisin qui traite sa femme comme de la merde en public.
je sens que le comportement de mon conjoint Mr x, change pour pire qu avant a son contact. il devient plus irritable encore, plus impatient, plus arrogant, plus accusateur, plus de crise et de cris… je suis sur le bord de devenir folle, en décembre il me fiance, et je lui demande si c est vraiment ce qu il veut ou si c est pour me faire plaisir car c était mon souhait le plus chere me marier avec lui, hé oui!

Il n a pas apprécier cette question qui l’a dit il profondément blessé et insulté. a partir de la c est devenu l’enfer, nous étions en 2009.
nous avions au travers de toute notre vie ensemble eu de moment de bonheur et d’amour intense, mais chaque fois que les crise commencait c’était toujours de ma faute car il disait tout faire pour moi et puisque j’était insécure, toujours peur d’etre abandonné (ma phobie les rupture, j’ai été abandonné au berceau a un an par mes deux parent avec une carance affective) ma peur d etre abandoné, trompé a nouveau par une autre infidelité avec son ex, son comportement et ses cris, ses distance face a moi, son indiférence a l occasion, me rendait de plus en plus insécure et me faisait toujours lui demandé si il allait me quitté, si il m’aimait toujours, si il voulait toujours passé sa vie avec moi etc… cela l’agressait et il devenait hors de lui, car il disait qu il m’aimait et que je n’était meme pas foutu de m’en rendre compte. mais avec son comportement c’était difficile, il me rabaissait dans mes insécurité et se montrait souvent supérieur a moi en prenant soin d avoir toujours raison sur tout et d avoir le dernier mots, il fallait pensé et agir comme lui.
et comme je suis du genre a défendre mes idées et que je déteste les injustices, je l’affrontait et ca mettait du gaz sur le feu assez rapidement et ca repartait pour un tour. mais c était toujours de ma fautes, il n était plus l’homme que j avais connu et lorsque je le suppliait de le redevenir, il disait que si je changeait mon attitude, que si je cessait de toujours m’oposer a lui ou a ses idées, et que j’était plus séductrice avec lui (pour lui ca veut dire lui démontré mon désir sexuelle et en le touchant le sexe dans la journée) qu il serait comme avant comme l’homme que j ai connu. commence disait il tu verras que si tu fais ca je vais redevenir comme avant.

c est ce que je faisait mais les résultats, n était pas constant et permanent, donc je cessait de faire l effort de toujours dire comme lui, meme si j était pas d accord, de chicanner mon fils a sa demande, d etre séductrice, je me décourageait et je cessait sans m en appercevoir. Donc il m’a toujours reprocher d etre le déclancheur de ses saute d’humeur, par des comportement que j avais et que c était de ma faute si il me disait ces méchanceté en criant avec les veines qui lui sortait du coup, le visage collé sur le miens ou sur mon oreille pour me rendre pratiquement sourde tellement j avais mal a l ouie, tout cela en m écrasant contre un mur ou dans un coin ou je ne pouvait m enfuire.
lorsque je voulait arreter la converstion ou la crise qui s aggravait il m’obligeait a resté.

souvent il me dit depuis 2 ans et meme plus, que c est de ma faute puisque mon ex était lui aussi comme ca avec moi, donc ce ne sont pas eux le probleme disait il, c est toi qui rend les homme fous… la preuve ton ex était comme ca et moi je le suis devenu aussi apres quelques mois. et de 2008 a aujourd hui il s est mis a me comparer a son ex femme, en disant que avec elle, il a vécu 20 ans sans jamais se chicanner comme avec moi…que je suis la seule femme qui lui fait vivre ca, tout comme j ai fait avec mon ex dit il. et lorsque je lui demande pourquoi il l a quitté pour moi, il explose en me disant que je lui ai tendu un piege en ne lui disant pas que j était comme ca, insécure, besoin d affection, detre aimé au max, pourtant je lui avait tout raconté de ma vie, de moi. depuis il ne cesse de me comparer a elle chaque fois qu il veut me blessé en la mettant sur un pied d estale et en me dénigrant par rapport a elle.

nous avons fait des thérapie de groupe ensemble pour gerer ma dépendance affective et sa colere intense qu il ne controle pas. ca fonctionnait jusqu a la prochaine crise, elle était juste plus distancé.

en mai je me retrouve au centre de crise durant 3 semaine apres qu il est menacer de me quitté, dépression et thérapie intensive avec 8 intervenantes.

en juin je le quitte avec mes deux enfants,sachant tout ce que l autre m avait fait il ne supportait pas que je lui dise que je ne voulais pas revivre ce que j ai vécu avec mon ex durant 18 ans.
je pars chez mon frere a 1h de chez moi avec mes valise. le lendemain il menace de m’enlever la garde de notre fils, de me faire payer cette rupture. 2 jour apres il rappel et veut me parler, je refuse. 4 jours apres mon départ il vient me chercher avec de belles promesse, une déclaration d amour, que je suis la femme de sa vie et qu il ne peut vivre sans moi, je reviens avec lui.

en juillet 2009 il change, il devient indiférent, ne se colle plus, ne dit plus je t aime. je sens qu il me trompe jusquau fond de mes trippes. je lui en parle et ca le met en colere, il m accuse de m imaginé tout ca, il dit a ma famille que j ai besoin de me faire soigné, il dit la meme chose a mes amie, mon amie trouve que j ai raison et il essaye de me faire couper les pont avec elle. il se met en colere apres moi chaque fois que je lui demande si il m aime toujours et si il me trompe.

en aout 2009 il me quitte disant ne plus pouvoir supporter ce que je lui fait vivre, mes insécurité, mes question, mon manque d affection …
je suis démolie encore une fois, j ai tellement mal je n en peut plus de souffrir, j ai alors 42 ans et je vis ces situation depuis l age de 18 ans avec deux hommes différents qui sont finalement pareil et le deuxieme devient pire que le 1er. 2 semaine apres son départ une amie m apprend que Mr x, mon conjoint qui vient de me quitté en aout, avait une fiche sur un réseau de rencontre avec la description de la femme qu il cherchait pour faire sa vie. la fiche était la depuis fin juin apres mon retour. je ne la crois pas et elle me montre la fiche.

c était ironique car depuis une semaine il cherchait a me récupérer. Je l ai mis devant les fait accompli, au début il a nier et a fini par avouer qu il la rencontrait depuis juillet durant qu il était censé aller a sa thérapie. il se parlait longuement au téléphone en mon absence et échangeait des courriel que j ai lu apres avoir eu son mot de passe.
je me sentait trahis, en colere, anéantie, il me pettait des coches quand je lui demandait si il avait quelqu un d autre avant son départ pour me dire que non, et en fait c était oui. il m avait quitté en disant qu’il ne m’aimait plus et en fait c était pour elle qu il trouvait mieux que moi psychologiquement. et en plus durant la rupture, il l a fréquantait et esseyait de me récupérer…

lorsque j ai su il a fondu en larme devant moi me suppliant de le reprendre et de le pardonné, la réponse était non, part je ne peux te pardonné ca t a dépassé les limites, tu m a brisé le coeur, j était en morceau, le coeur broyé et épuisée. il a rompu avec elle devant moi au téléphone et elle a éclaté de rire en lui disant de retourné dans son enfer qu il vivait avec moi. la réponse était toujours va t en.

il est parti en sanglot et en suppliant de le garder pour aller au centre de crise ou j était aller durant 3 semaine. moi je n ai pu m empecher d engueleur sa conquete sur facebook, j était révolté, trompé trahie, et avait été passé pour folle devant ma famille et mes amies durant que j avais des doutes et lui posait la question.

a la mi octobre il revient a la charge en sortant du centre de crise avec une bague de mariage, et une demande officiel a genoux devant moi en sanglotant comme un bébé que je lui ^pardonne, qu il veut m épouser, que je suis la femme de sa vie, qu il m aime et ne veut pas me changé, il m aime comme je suis… j ai pris 4 jours pour réflechir j avais peur, tres peur que ca recommence. mais il promettait la main sur la bible en pleurant toute les larmes de son corp comme un bébé qui a soif que plus jamais il me traiterais de la sorte , qu il deviendrait l homme que j ai connu et que je serait la plus heureuse sur terre, qu il laisserait le passé derriere quon recommence a zero. j ai dit oui, je l aimais toujours mais j avais peur de le revivre encore. les crises, les trahisons, les cris, les accusation, la culpabilisation,les comparaison avec son ex etc…

il m a promis a la vie a la mort que plus jamais ca serait comme ca.

il m adit quand je veut on se mari, et comme il avait changé d idée a trois reprise et annuler le mariage a 3 reprise dans le passé, j ai choisi décemgre la date du déces de ma mère en sa mémoire. 2 mois de préparation pour le mariage, le stress au max, j était fatigué et irritable, et lui pleurait sans cesse et disait qu il avait peur que je le quitte et qu il regrettait son geste d infidelité et ses coleres.

le mariage a été magique, féerique, wow. les émotions, il était depuis son retour jusqu au mariage devenu encore mieux que l homme dont je suis tombé amoureuse, l homme idéal. amoureux, affectueux et tout ce que ca inclus.

en janvier une premiere dispute, de ma faute cette fois ci.

en février il me pete une coche de la mort pour je ne sais quel raison, et se remet a crier comme un débile en m accusant et me culpabilisant. seulement 2 mois apres le mariage, notre roman d amour se terminait déja pour faire place au ancien comportement blessant, et il enleve son alliance pour me la lancé de toute ses force dans le visage en me disant que c est de ma faute si il est dans cette état. je crois que je vais devenir folle, je ne comprend plus rien, je me rappel toute ces promesse pour que je le reprenne avant le mariage. je suis paniquée.

ce geste a été répeté a 4 autre reprise apres sans compter les fois ou il a retiré son alliance durant des jours et des semaines en me disant qu il l enlevait car mon comportement ne lui convenait ps et qu il ne voulait pas etre marié a une femme comme moi, qu il l a remettrait seulement quand j aurait un comportement adéquat et que je cesserait de le provoquer.

a partir de ce jour mon insécurité, mes peur d abandon, de ne plus etre aimé sont devenu omni présente et ca n a pas aider, la situation est redevenu pire qu avant son départ en aout2009. ces accusation et ses facon de me faire sentir responsble de tout ca m écrase, il est venu pret de me frapper une fois en m enfoncant les os des joue sous les yeux de toute ses force et en frappant dans la porte a deux pouce de ma tete, en me pitchant par terre et en me serrant le bras et toujours en criant et en accusant que je suis apres gacher notre mariage et qu il va me quitté si je continue d etre insécure et ne pas lui faire confiance.

le probleme c est que depuis son infidelité je ne peux plus lui faire confiance, j en suis incapable. et mon insécurité augmente avec les crises qu il me fait. et comme je me défend et que je riposte a ses accusation les crises sont de plus en plus intense et la réconciliation de plus en plus difficile.

je suis donc aller en thérapie pnl avec pascale piquet, auteur du livre le syndrome de tarzan pour les dépendant affectif, a mon retour puisqu elle m avait convaincu de le quitté, qu il était toxique et qu il allait me rendre folle, a mon retour j ai voulu lui annoncé mon départ. mais il a pris les devant et la fait avant moi, j ai approuvé, mais j ai le coeur brisé, on fetait notre 1er aniversaire de mariage et noel approche. je ne cesse de pensé au moment merveilleux passé ensemble et lui me reproche sans cesse d etre la responsable de notre séparation tout en me comparant avec son ex femme avec qui il ne se chicannait jamais, (mais elle fermait sa gueule et boudait au lieu de réagir)

il devient de plus en plus méchant et arrogant, car on ne peut partir chacun de son coté tant que la maison n est pas vendu, trop de dette.
donc pour lui c est comme si tout allait bien, il est totalement indiférent, jamais une larme, bete ou de bonhumeur et me dit qu il ne m aime plus d amour a cause de moi, de mon comportement, de mes question et de mon manque de confiance en lui et surtout a cause des chicanne qui d apres lui j ai provoquer… on s est séparer le 6 dec 2010, notre aniversaire était le 27 dec, et on vit toujours ensemble, c est pénible, la maison n a pas d acheteur, et de jour en jour je pleure sans cesse, et je ne mange plus, j ai perdu 12 lb en 1semaine, je ne dors pas bien, je prend des calmants et des qu il a l occasion de m attaquer il le fait, et m accuse de l avoir provoquer et que son ex elle…

je souffre attrocement, j ai hate qu il parte, mais en meme temps je l aime et je souffre de le perdre, je suis incapable de faire un x sur carole et Mr x. sur notre couple… je croyais vraiment avoir trouvé la perle rare, et je me suis tromper. je me sens terriblement coupable, lorsque cette semaine j ai paniquer et je lui ai demandé de se donner une autre chance, il a refusé agressivement en repoussant , il a dit non c est fini je ne t aime plus comme avant et c est de ta faute. parfois il me menace pour la garde de notre enfants ou de perdre son amitié apres la séparation, il me dit que j ai été comme ca avec mon ex et lui et que c est pour ca que c est moi le probleme, que lui est normal et n a pas de probleme…

je ne sais plus si c est moi ou lui qui est narcissique? qu en pensez vous?
aidé moi svp…

je suis désespéré et je suis plus personne sans lui.

Carole

Avatar

fontanay marc

décembre 16th, 2010 at 5 h 10 min

je ne sais pas si la personne que j’aime est manipulatrice pervers narcissique j’ai besoin qu’on m’aide a y voir clair la femme que j’aime est mariée vie toujour avec son mari mais me dit toujour qu’elle vas le quitter et sa fait deux ans que sa dur elle pic souvent des crises m’envoie promener et quand je vais la rechercher tous vas bien je souffre énormément de cette relation je suis comme envouter.

Avatar

franck

décembre 16th, 2010 at 9 h 24 min

je sors la tete de l’eau apres 13 ans de drogue douce intensive et de deprime a cause du suicide de mon pere que je n’ai jamais accepté.
@fontanay marc<<<< je penses que cette femme a un besoin d'avoir un autre contact que sont mari mais que effectivement elle ne joue pas carte sur table avec toi je ne pourrais et voudrais pas mettre de mot sur un telle nevrose mais je pense pas que l'amour soit fait pour souffrir…
Tu es en attente et tu es surement dépendant affective apres a toi de voir si cela te conviens ou pas mais je ne penses pas…
il est toujours facile de parler mais difficile d'agir donc reflechi et prends du recul aussi et surtout pense a tes envies qui apparement ne sont pas les memes que la personne que tu cotoyes

@Carole ne baisse pas les bras et apprends a vivre pour toi plus que pour te sacrifié a quelqu'un d'autre tu es libre d'avoir telle ou telle opinion et ne dois pas culpabilisé le cas echeant nous sommes tous plus ou moins diffèrent mais on reste humain. on as tous des problemes psychologique plus ou moins important mais sache que dans une relation une seul personne n'est jamais la seul fautive cela va desoit un couple se vis a 2 et les 2 sont responsables meme si a un moment on peux avoir l'impression que cela a commencé de la part de l'un mais la base d'un couple c'est d'avoir des envies communes et si elle ne le sont pas d'accepté la différence et réfléchir a 2 a comment faire que les 2 personnes soit mise en avant et qu'il y est un équilibre ce qui apparemment n'est pas le cas. Ta situation me touche beaucoup garde le courage nécessaire pour toi et tes enfants qui ont besoin de toi :) et la vie est loin d'être fini.

@Henri joel merci de nous faire partager tout les documents et information qui te touche et permettent au gens d'avancer et surtout de se sentir moins seul

ps: un site que je trouve très bien :)
http://www.machronique.com/ la rubrique qui nous intéresse pour le dit sujet est: développement personnel
J'espère que cela ne pause pas de problème que je mette se lien ici et qu'il aidera :)
Bonne journée et gardé le courage et une positive attitude même quand tout s'effondre il faut savoir avancé de ces échecs cf la vidéo de hier ;) encore merci henri joel

Avatar

Carole

décembre 16th, 2010 at 11 h 46 min

Dit-moi tout de meme henri-Joel est ce moi ou lui le narcissique?
je paniquer a l idée que ca pourrait etre moi, car il semble convaincu que je suis son enfer, et que tout est de ma faute, que je provoque ses coleres, ses crises et ses paroles ou gestes blessant par mon insécurité, mes question, mes doutes, mon manque de confiance.

N’est ce pas normal que je me sente comme ca apres tout ce que j ai vécu dans ma vie et tout ce qu il m a dit et fait tout en étant infidele a deux reprise?

est ce normal que je me sente si coupable de notre échec et que je n’arrive pas a accepter mon choix de le quitté, car puisque qu il me l a dit en 1er je me sens rejeté. de plus, il me dit qu il ne m aime plus, ca fait mal, car quand je demandait d etre rassuré avant la décision de se séparé il disait ben oui je t aime arrete de te faire des idées et il se mettait en colere contre moi… mais son comportement avait tellement changé et était devenu tellement comme l an dernier avant qu il me quitte que j étais devenue paranoiaque et mon anxiété augmentait.

je travail tout croche toute la journée a l idée qu on se quitte et qu il ne m aime plus et que je n aurais plus mon bébé de 5 ans 24h/365 jours(garde partagé)je ne dors plus je ne mange plus, j ai mal a l ame et au coeur, j ai une boule énorme dans l estomac et je me sens coupable au point de me frapper moi meme, tellement il me dit que c est de ma faute , et l orsque j arrive le soir, aussitot que je le vois je pleure, je suis mal, je ne sais plus ou me mettre pour ne pas provoquer sa colere, car le fait d etre triste provoque aussi sa colere contre moi. et il continue de me culpabilisé en me disant que elle n était pas comme moi, mon fils de 16 ans est parti lui aussi avec son pere en septembre 2010, je me retrouverai seule avec mon enfants en garde partagé a 1/2 temps, MOI la dépendante affective chronique qui a peur d etre abandonné depuis l enfance et qui est en mal d amour…

pourquoi je n arrive pas a me libérer de son emprise, a l oublié a ne plus l aimer… meme quand il me rabaisse, me cris dessus et m’injure en immitant mes gestes et mes reaction pour se moquer de moi de facon caricaturé et exagéré.

pourquoi ca devrait etre facile de le quitté avec tout ce que je vis et j ai du mal a l accepté, a accepté que je l ai cru a son retour l an dernier et que je l ai épousé en croyant vivre le parfait bonheur qui n a duré que quelques moi avant de vivre a nouveau mon enfer par soit disant ma faute dit il…

dit moi joel est ce bien lui le narcissique ou moi? lui il dit constament qu il est normal et equilibré et que c est moi le probleme!

je suis completement perdu, je crois que je deviens folle.

aide moi svp

Carole

Avatar

Henri-Joël NDOUR

décembre 17th, 2010 at 5 h 19 min

@ Carole: Une personne perverse narcissique est cette personne qui culpabilise toujours l’autre et ne se remet jamais en question. C’est la personne qui se nourrit de la souffrance de l’autre et même a parfois un certain plaisir à faire souffrir l’autre… Ce qui n’est pas votre cas !

Vous vivez une rupture amoureuse mais comment faire le deuil de cette relation si vous vivez toujours sous le même toit que votre ex: c’est impossible. Alors, PARTEZ ! Vous connaissez sans doute des amis qui peuvent vous héberger ou sinon vous pouvez vous prendre un petit appartement en attendant que vos finances s’améliorent. C’est seulement lorsque vous serez séparé que vous pourrez sérieusement faire un travail sur vous, prendre soin de vous et acquérir peu à peu une mentalité d’acier.

Aussi, fixez-vous de nouveaux défis dans votre vie, lancez-vous dans de nouvelles choses, de nouvelles expériences, créez-vous de nouveaux projets… Je sais que présentement c’est la dernière chose dont vous avez envie de faire mais une fois que vous commencerez c’est parti, vous allez décoller !

Vous avez beaucoup de potentiel en vous et vous avez beaucoup de grandes choses à apporter à ce monde.

Bien Amicalement,

Avatar

bariza

décembre 17th, 2010 at 17 h 02 min

bonsoir, henri joel, je vous remercie, pour vos conseils, aussi bien sur deux sujets, la dépendance affective, ( le pervers , ou perverse narsissique.

je n’ai pas osé vous répondre, ni réagir aux autres témoignages, suis un peu réservée, je suis dépendante affective, j’ai pris conscience, je me sens libre, je me concentre sur mes besoins et plus sur ceux des autres, surtout en amour , je donne beau coup et pas grand chose en retour.

aimer, c’ est être respectée, dans ses opinions, que dans son intégrité. je vous remercie encore, et courage aux autres personnes qui souffrent, je suis de tout coeur avec eux, ne pas se sentir seul, est important.

Avatar

Corinne

décembre 18th, 2010 at 6 h 24 min

Bonjour je sais que vous avez raison henri joel,quand on es separer et loin du pn on reprend doucement ses forces on arrive a se retrouver soit meme.mais le chemin est tres encore long,et jen souffre encore .je suis dépendante affectif, et cela fait un moid et demi que je suis séparer, je l aime toujours mais jai appris a etre sur mes gardes,mais comme il s archarche a vouloire revenir, mais je ne veus plus souffrir ou revivre ce causchemard.. Donc je prefere etre seul.il faut se mefier de ses gens la. Mi ange mi demond. Rien qua l idee de me revoir tres mal en pleure, me fait le fuir tres loin.

Avatar

Liliane

décembre 18th, 2010 at 18 h 13 min

J’ai vécu pendant 11 ans avec un pervers narcissique sans m’en aperçoir.Pourquoi ? Il ne m’a jamais frappé, jamais insulté. Il savait être gentil, et c’était un perfectionniste.Sa technique très efficace s’est installée insidieusement, graduellement, donc difficile à détecter. C’était un homme très dominant. Il a tout d’abord instauré une relation fusionnelle que j’ai pris à tord pour de l’amour alors qu’il s’agissait d’emprise. Il soufflait du chaud puis du froid. J’oubliais le froid lorsqu’il y avait du chaud. Au départ de notre relation, j’étais pour lui, la femme la plus merveilleuse et je suis devenue une femme avec un manque de confiance en moi, Il me faisait douter, culpabiliser, une pression constante, des humiliations, pas un moment de répit. Je n’avais pas conscience qu’il contrôlait tous mes faits et gestes, mes pensées. Je n’avais plus la liberté d’agir ni même de penser. Je devenais de plus en plus angoissée, stressée, désorientée. Mon mal-être grandissait au fur à mesure que la pression augmentait, fatigue, plus d’énergie, maux de tête, vertiges. Il s’agissait bien sûr d’un début de dépression mais je n’ai pas vu que c’était lui qui en était la cause. J’ai perdu tous mes repères. Je savais qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas dans mon couple et je n’arrivais pas à définir quoi. J’étais bien et pas bien à la fois. Il voulait que je fasse ce qu’il voulait me voir faire sinon, je m’entendais dire que je le décevais. J’étais constamment diminuée, rabaissée. Mais je n’ai bien sûr pas toujours obéi à ces injonctions. Quant à la communication, elle est inexistante, toujours à sens unique, embrouillée, contradictoire. Mon attention devait toujours être portée sur lui. Mes besoins et mes désirs étaient niés, j’étais discréditée. Et je lui devais tout. Il m’a peu à peu mis sous dépendance financière. Mais il y a 5 ans, un déclic s’est fait jour. Il est allé beaucoup trop loin en tentant de me détourner de sa famille qui bien souvent me soutenait. J’ai pu m’apercevoir qu’il jouissait de mes souffrances. C’est à ce moment, que j’ai pu mettre un nom sur son comportement : pervers. J’ai d’abord regardé sur internet, les pervers narcissiques, les manipulateurs, et j’ai compris que j’étais en plein dedans. Il a cru à tord que j’étais ferrée. J’ai alors demandé le divorce et je ne suis pas revenue dessus. Il a bien sûr manipulé l’avocat. Mais il n’a heureusement pas eu gain de cause. J’ai donc divorcé en 2005. J’ai ressenti une grande libération. Il s’en est suivi une grosse déprime, j’ai alors pris conscience du mal qu’il m’avait fait. Encore aujourd’hui, j’y pense tous les jours. Des ruminations constantes. Je me réveille avec ce problème. Je ne m’en sors pas. Il m’a complètement détruite. Il m’entraînait au suicide. C’est le crime parfait. Je ressens cette violence comme un viol psychologique resté impuni. J’aimerais tellement entreprendre une autre relation mais je ne le peux pas. Comment puis-je être aidé ? Je lis beaucoup sur le sujet, mais ça me semble pas suffisant.

Avatar

Carole

décembre 20th, 2010 at 20 h 44 min

merci infiniment Henri Joel pour ton soutient, est ce que tu fais des consultation privé, es tu psychothérapeute? habite tu au Quebec pour que je puisse recevoir ton aide plus concretement et qui m’est vraiment précieuse en ce moment?

je sais que de vivre sous le même toit ne m aide pas pour l instant a guérir, mais la maison est a mon nom et je suis sur le bord de la faillite personnel pour les dettes qu on a accumulé et qui sont pratiquement toute a mon nom… si je quitte et qu il ne paye pas je perd la maison qui est a vendre actuellement. il dit qu il part apres les fêtes de noel, car il ne m aime plus, il ne ressens plus rien pour moi… ca fait tellement mal a entendre tu sais!

j ai hate qu il parte et en même temps je n’ai pas hâte, j ai peur!
peur de ne jamais revivre l’amour, ne plus jamais ressentir l amour d un homme, les caresses, les je t aime… comme certain qui personne blessé et ex dépendante affective qui sont seule depuis plusieurs années.

j ai des pulsion sexuelle atroce quand je le regarde et je ne peut pas le touché, car si y a bien un endroit ou on s entendait a merveille c est bien là, avant que les problèmes commence a cet endroit aussi…

je ne peux tout de meme pas lui demandé d assouvir mon désir et apres reprendre ou on en était dans la séparation…!

c est tres dure effectivement de vivre sous le même toit en attendant la séparation.. ca fait place a des remises en question a chaque jour, des nausées a chaques jour, des étourdissement, des maux de ventre, des insomnies, des manques atroce je me sens aussi comme une drogué en sevrage sévere comme la fille le dit dans le vidéo.. je ne mange plus, si je mange j ai envi de vomir, j ai perdu 15 lb en 3 semaines (ca c est le coté positif, j’avais du poid a perdre)

je regarde mon fils et je suis triste pour lui, le pauvre enfants, il proteste et ne veut pas que ses parents ne soit plus ensemble, il dit qu il ne veut pas choisir entre nous… il a 5 ans… il est tellement vulnérable et fragile!
je me sens tellement coupable qu il vive cela a cause de nous. j’aurais aimé ne jamais lui faire ressentir cela… je le rassure, je lui dit qu il n aura pas a choisir et que c est mieux ainsi car il ne vivra plus les disputes.
il comprend mais il est tres triste et cherche a attiré l attention sur lui en étant tres agité, tanant, et ce met entre nous lorsqu on parle pour pas qu on se voit… il nous suppli d arreté de parler car il a peur qu on se dispute.

noel approche et je suis tres nostalgique des souvenirs heureux de nous deux, c était notre 1er anniversaire de mariage le 27 décembre 2010, c est une période tres mauvais pour se séparer. mois qui avait choisi cette date de mariage pour exorcisé la date de déces de ma mère afin de ne plus etre triste dans le temps des fêtes… je me suis fait prendre en ayant maintenant deux raisons d etre triste a tout les 27 decembre à l avenir… je déteste la période de noel, pour ma part ca fait depuis le déces de ma mère en 2005 que je vis des noel atroce et dans la douleurs, toujours des chicannes dans cette période et de la tristesse.

j’ai tellement mal Henri Joel! tout en espérant que tout s arrange comme par miracle, en meme temps je me dis que je ne veut pas revenir avec lui pour souffrir a nouveau… il est trop instable, culpabilisant, et menteur…
tu comprend que a chaque jour je vis des angoisses atroce comme si j avais deux voix dans ma tete, une qui me dit va y essais de réparer tout ca tu l aime, et l autre qui me dit t es malade tu va pas remettre ca avec lui apres tout ce qu il t a fait…

je me demande si je suis apres devenir folle!?

Carole

Avatar

elisa

décembre 22nd, 2010 at 8 h 13 min

c’est super de mettre ces videos Henri !
Les dépendants affectifs sont la première cible des pervers narcissiques !
Merci , on apprend toujours sur eux , c’est surtout le livre de Marie France Hirogoyen : Le harcèlement moral , qui permet de comprendre ces gens toxiques !

Avatar

Aurelie

décembre 28th, 2010 at 5 h 49 min

Bonjour,
@Carole:je suis exactement ds la même phase que toi…cela fait exactement 3ans que je suis avec V…adorable au début,il était en plein divorce,a 3 enfants,je l’ai soutenu.j’étais prête à tout pour lui et il a exactement su comment me rendre dépendante de lui.puis,au bout de presque 2ans,alors que je me sentais tjrs mal dans notre relation ms s’abat savoir pourquoi,j’ai découvert qu’il me trompait,qu’il échangeait des messages pervers avec des filles sur internet,j’ai eu l’impression de découvrir un autre homme…
Je suis partie ms il est revenu en me disant qu’il était un con,qu’il ne savait plus où il en était ms qu’il m’aimait tellement,que ce que nous vivions était unique,que j’étais la femme de sa vie…et moi,avec mes belles illusions,j’y ai cru…mon entourage ne m’a pas comprise.je n’osais pas dire aux gens que je le revoyais.pendant qq mois,j’ai naïvement cru que je maitrisais la situation…il y a eu qq épisodes comme une MST qu’il m’a transmise,le fait qu’il a été odieux lors de deces de mon grand-père,…ms je minimisais les choses et finissais par le croire lorsqu’il disait que c’est moi qui fout tjrs tt en l’air,que je suis trop rancunière,folle,…
Et puis,alors que je suis depuis 2mois en pleine période de changement:job,appart,ville,…donc période déstabilisante,il a commence à de devenir odieux,à me dire que mon manque de confiance en moi et en nous bousille notre couple,que je lui fais du mobbing lorsque je tente de lui faire comprendre les choses…je n’ai plus le droit de rien dire,de rien faire,si je m’excuse il me dit que je lui fais du chantage affectif…et je dois accepter de faire l’amour avec lui 5fois de suite sans rien dire et si je me mets à pleurer,voilà,je gâche encore tout,je suis folle,…suis-je vraiment folle??
Je veux m’en sortir et me dis que je dois arrêter de lui répondre,stopper tt contact ms impression d’être une moins que rien sans lui,d’être moche,j’ai 31 ans et impression d’en avoir 45,qu’aucun mec ne pourra plus tomber amoureux de moi et moi non plus…impression qu’il m’a retire ma personnalité,mon humour,peur d’être cassée à vie…je suis comme une droguée en cure de désintoxication et jamais je n’aurais pense que cela m’arriverait…j’ai un job à responsabilité,je ne suis tt de même pas totalement idiote…ms maintenant plus goût à rien…comment faire??

Avatar

jim

janvier 8th, 2011 at 5 h 57 min

cool

Avatar

Claudine

janvier 11th, 2011 at 14 h 03 min

Mon histoire ressemble tellement aux votres…. mais il faut sortir de l’ombre et dénoncer leurs tactiques pour, si ce n’est les désarmer… au moins les désamorcer (car ce sont de vraies bombes à retardement) vis à vis de ceux et celles qui n’imaginent pas que ce genre de personne existe…

Je vivais en couple, sans enfant, depuis 11 ans lorsque j’ai rencontré mon PN… Il était le « prince charmant » dont rêve chaque petite fille qui est en nous. Il a déployé toute son énergie pour me séduire des mois durant et pour mon plus grand malheur un jour j’ai cédé.
Des petites attentions journalières, des mots d’amour à n’en plus finir, j’étais la plus belle, la femme de sa vie… il disait que nous étions ensemble dans une autre vie et qu’il a passé la sienne à me chercher, le destin avait tout fait pour que nous nous retrouvions. Il passait chaque minute libre de sa journée près de moi… Me suivait partout que je sois seule ou pas… je l’apercevais à proximité.
A ce stade une espèce « d’alarme » sonnait en mon fort intérieur… je l’entendais clairement mais n’y prêtais pas attention… il était tellement parfait… je me faisais des idées… il avait juste besoin de me voir… d’être près de moi… c’est le message qu’il me faisait passer.
Puis il a commencé a devenir un peu plus envahissant et manipulateur. Il ne m’a jamais demandé de quitter mon conjoint mais insidieusement il a tout fait pour que je le fasse… avec le recul je m’aperçois que j’étais l’objet de menaces déguisées : appels anonymes chez moi, sms le dimanche… son omniprésence… et là j’ai une première fois tenté de mettre un terme à notre relation…. Peine perdue… l’épée de Damoclès commençait à effleurer dangereusement ma tête… j’ai culpabilisé devant son air de chien battu et l’ai rappelé… j’étais « ferrée ».
J’étais à ce moment là consciente qu’il était capable de tout déballer à mon conjoint et pour préserver ce dernier d’un choc que je sentais imminent j’ai préféré partir.
J’ai loué un studio et il est venu s’installer près de chez moi car il n’était pas question en ce qui me concernait de vivre avec lui, je l’en avait clairement informé…(la sonnette d’alarme ;-)
J’ai eu droit à sa présence tous les matins avant que je parte au boulot… il était là à 6h30 avec, soit un jus d’orange, soit des tartines, des fruis… il me traitait vraiment comme une reine… appels incessants, message enflammés (stéréotypés)… j’étais aveugle et sourde… je voulais y croire tant j’avais besoin de tout ça (dépendante affective).
Sexuellement j’étais comblée… mais là encore quelque chose me gênait… ses yeux qui me fixaient… vides…. Ses mots me choquaient souvent… et puis sa façon de vouloir toujours dominer… de se regarder dans le miroir pendant l’acte…
Puis ont commencé ses sautes d’humeur…. Très ponctuelles d’abord…. Un ton différent… même sa voix devenait différente… son visage se transformait…
Entre deux j’ai tenté de le quitter d’innombrables fois mais il revenait TOUJOURS en s’excusant et me déballant toute sa panoplie enflammée… lorsqu’il m’arrivait de refuser la paix il se déchainait et devenait, je pèse mon mot : démoniaque. Il me faisait des chantages odieux, me faisait culpabiliser, il accusait ma famille et mes amis de le monter contre moi (paranoïa), me traitait de pute, de nymphomane… il irait à mon boulot assoir ma réputation si je ne lui revenais pas… « tu as décidé que c’était fini et moi je ne suis pas d’accord… ce n’est pas terminé »… etc.… etc.…
Puis il s’excusait encore m’accusant de lui faire perdre les pédales… et je replongeais immanquablement… je ne me drogue pas mais je pense que je ressentais les mêmes symptômes vis-à-vis de lui.
Un jour il m’a dit qu’il n’était pas comme les autres…. ces autres étaient des « médiocres » (textuellement)… il était au dessus parce-que dans la vie il y a les faibles et les forts et qu’il faisait partie de la 2ème catégorie.
Pour le noël suivant il m’a offert une bague en diamants qu’il a payé une fortune (il s’est arrangé pour que je vois la facture J… il me l’a reprise lors de notre séparation suivante… puis me l’a rendue… puis me la reprise… je l’ai refusée définitivement la fois suivante.
Et crescendo son masque s’est envolé…
Un jour j’ai découvert une caméra planquée dans la chambre… il nous avait filmés à mon insu…
Il a abusé de moi un jour que je me refusais à lui. J’étais inerte… cela ne l’a pas arrêté ni gêné le moins de monde.
Son mode d’expression :
« je sais que je suis ton idole », « je suis beau mec quand même », « quand je rentre dans une boite toutes les femmes sont hypnotisées » « j’ai une aura »….
Ses discours sont souvent incohérents… il affirme quelque chose… le lendemain il me dit le contraire…
Côté « pile » Il peut être d’une générosité sans borne… côté « face » je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi radin…
Il vit souvent aux crochets des autres.
Quant à sa mythomanie…. J’ai encore du mal à y croire…. même en lui mettant des preuves irréfutables de ses mensonges sous le nez il persistait à nier… c’était à devenir « dingue… je suis allée jusqu’à le frapper…
J’étais tellement perturbée par ses agissements pour lesquels je ne trouvais d’autres terme que « folie » que j’ai entrepris de faire des recherches sur internet en tapant « manipulation »….. et là je suis tombée sur « le profil du pervers narcissique »…(jamais entendu parlé auparavant).. et les fameux 30 critères… je le reconnaissais tellement que j’en étais abasourdie.
26 sur 30… une bonne moyenne… et apprendre ainsi que l’homme que vous aimez ne connait pas ce sentiment… a de la haine pour vous… la chute est vertigineuse…
Je lui ai imprimé « le profil » et lui ai mis sous le nez… « je ne me reconnais pas ! ce n’est pas moi ! »… « c’est toi qui es folle ! » « tu es une hystérique »…. J’avoue que j’ai souvent « pété les plombs… jusqu’à le frapper »… et dans ces moments là il ne se départissait pas de son calme… me regardant systématiquement avec compassion…
« tu es bipolaire mon amour… mais je suis là… je t’aime… »

Je relis mon texte… j’ai tellement honte de moi… comment ai-je pu être aussi faible pour accepter tout ça… ou est passé mon amour propre !!!!!
Comment peut-on accepter de tomber si bas !!!!! 1an et demi d’addiction !!
J’ai parlé à ma famille, à mes amis… sans le lui dire… je suis riche de leur amour et de leur compréhension….
Je lui ai dit dans les yeux que je ne ressentais plus que de l’indifférence pour lui et lui ai conseillé de se trouver d’autres proies pour combler son vide… consciente qu’il en a certainement plus d’une dans ses filets…
Je ne réponds plus à ses appels et ai repris mes activités… mais il rampe toujours dans mon ombre…. Me suit…. Appelle en « anonyme » …
Je n’ai plus peur de lui… j’essaie de garder la tête hors de l’eau….

Avatar

manuella

février 7th, 2011 at 14 h 58 min

Bonjour a toute,

Voilà un an et trois mois que je suis partie, j’ai quitté un pervers narcissique avec qui j’ai vécu 3 ans, 3 ans c’est court, mais quand on est dans leur filet, c’est assez pour être démolie, lobotomisé, dépressive, perdue…
Une histoire qui commence bien, 1 an de parfais équilibre, un amour fusionnel, et je me dit, mais c’est parfais, trop parfais, et puis j’oublie, pourquoi me poser cette question, que demander de plus, c’est parfais, je vais pas me plaindre quand même !!
Et puis nous décidons d’acheter une maison, et là !! c’est la descente aux enfers, je ne le reconnais plus, même son visage change, c’est expression, il se plaint constamment de son enfance, de ses collègues, dit qu’il est harcelé au travail, je l’écoute, le comprend, le soutien, je m’oublie.
Il me regarde avec mépris, je dit rien, j’attends. Commence à me faire des reproches sur tout et rien, me culpabilise, prêche le faux pour savoir le vrai ! Arrive même à me faire croire des choses que je n’ai pas faite, et je commence a me dire que je devient folle !
Je tombe doucement dans un état de mal être et de stress, a savoir s’il va rentrer avec le sourire ou des yeux de tueur !
Il déprime pour un oui ou un non, reste silencieux pendant des heures des jours des semaines, je le supplie de me parler, de me dire ce qui ne va pas, qu’est-ce que j’ai fais ? Il ne me regarde même pas, ne me répond pas, alors l’angoisse me prend, il le sait et sens amuse interieurement. Alors je craque par moment la pression est trop grande, je pleure, et la il sort de son mutisme, et me prend dans ses bras, en me disant, pleurs ça va te faire du bien, et décale pour voir mon visage décomposé et mes yeux pleins de larmes, et me resserre contre lui.
Finalement soulagé qu’il revienne vers moi, mon angoisse s’estompe.
Le lendemain ou les jours qui suivent, il me reproche d’avoir pleuré, qu’il ne comprend pas pourquoi je suis mal, et c’est repartie pour un tour !
Il se sert de moi pour assouvir sa haine, de qui je ne sais pas ? peut-être de sa mère, de ses parents ?
Je suis une bonne proie, gaie, aimant la communication, les gens, tout ce qu’il n’ai pas !
Finalement je fini par devenir comme lui, je n’ai pas le droit de parler a d’autre personne, me coupe du peu d’amis que j’ai, prétextant qu’ils se servent de moi et ne sont pas sincères…
Il me fais des crise de jalousies pour rien, genre je laisse un homme traversé au passage piéton, alors que nous sommes en voiture, l’homme me sourit pour me remercier, et là c’est la crise, et ca dure …
Je suis diminué chaque jour un peu plus, je suis fatigué, mais je m’appercoit qu’il va très bien quand je vais mal !! il j’ubile !!
Un jour, un dimanche, il va prendre un bain, il fais la tête comme d’habitude, au bout d’un long moment, m’étant endormi par le calme qui reigné dans la maison, je me réveille, je sent une angoisse monter en moi, je vais voir dans la salle de bain, il s’était enfermé, je l’appel, pas de réponse, je tape, rien, je cours chercher les ciseaux pour ouvrir la porte, je le trouve a la limite de se noyer dans le bain, avec plusieurs boites de médicaments vide qui flotté dans l’eau, plus une bouteilles de rosé vide !!
Je lui met des gifles, aucunes réactions, j’appelle les pompiers, et ça fini forcement aux urgences !
impossible de le voir avant le lendemain, il était sorti d’affaire, mais je ne comprennais rien, pourquoi il a fait ca, qu’est ce que j’ai fais !!
J’avais rien fais, je le savais, mais je douté.
Il fut transféré en hopital psy pour une semaine, et la bas je lui pose la question, mais pourquoi t’as fais ça ? Il me répond rien !! je sais pas ?
La semaine passe, je vais le voir tous les jours, je jongle avec mon travail, mon fils.
Un soir il m’appel énervé me disant qu’il ne veule pas le laisser sortir, il s’ennerve après moi, je l’écoute et lui dit que je vais passer le voir le lendemain. je pars chercher mon fils chez la nourrice, je rentre, et la j’entends mon fils qui me dit : maman ya du bruit dans le placard, croyant que j’avais enfermé le chat, j’ouvre la porte du placard et là j’ai cru faire une crise cardiaque, il était là !! dans le placard !!
J’aurai voulu m’énerver, crier, lui dire qu’il est singlé d’avoir fais ça! et là, rien, impossible de dire un mot !! et lui me dit, t’es contente ? je suis rentré ?
Ben oui bien sur ! mais pourquoi tu t’es caché ? il me dit pour te surprendre ! Pour me surprendre ça oui !! j’ai plutôt eu peur !!
bien sur arret de travail pour lui pendant deux semaines, ravie de pouvoir surveiller mes faits et geste !!
Et quelques semaines plus tard, je lui redemande pourquoi il a tenté de se suicider, il me répond, sans hésitation, c’est de ta faute !!
J’aurai du m’en douter ! et là je m’ennerve en lui demandant de justifier ce qu’il disait ! il me répond qu’il avait un doute sur le faite que j’ai un amant !! alors là, prise d’envie de rire et de pleurer en même temps, je lui dit, mais ca va pas, j’ai pas d’amant, je n’en aurai jamais, je suis pas comme ça, et au lieu de me parler de tes doutes qui ne sont d’ailleurs pas fondés, toi tu fais une tentative de suicide ?? !!

Je m’excuse pour ceux qui me lise, mais je dois arrêter là, car je dois m’occuper de mon fils !
Je continue mon histoire demain…
Mais juste une chose, si vous décider de partir, sachez que le manque est douloureux, et que la reconstruction est lente, mais on y arrive doucement, que c’est évidemment plus facile de replonger dans une addiction, que de sent sortir, mais courage, on y arrivera !

Avatar

lydia

février 10th, 2011 at 11 h 11 min

bonjour a toutes et a tous
tout d abord felicitation a henri joel pour ce site a la fois simple et riche
d aide a la personne en detresse.
En effet toute personne eprise d un pervers narcissique est en detresse car elle est en danger mais ne le percois pas !
« un jour , un prince plus ce que charmant debarque dans votre vie
tres vite il vous dit tout ce que vous avez voulu entendre …
tres vite aussi il change de ton et saccage votre vie par ses meme mensonges , sa non communication , ses rabaissement incessants et son gout a vous faire culpabiliser et souffrir.
vous , vous sentez completement vidé , frustré vous culpabilisé… vous etes en souffrance.
pourtant vous restez parce qu il souffle le chaud et le froid… et si le beau prince charmant revenait comme il pretend maintenant qu il vous aime que vous etes la femme de sa vie…et bla bal bla!
et ce cercle vicieux de la vengence et de reconquette de sa part ne s arrettera jamais si vous n y mettez pas un terme. comment : en fuyant tout de suite sans vous retouner ! »
j ai fait cet effort monstrueux il y a six ans , j ai fuit une relation toxique.
et par bonheur , ce bond en avant m a permis de reprendre confiance en moi et de m a guerri a tout jamais de cette foutu dependance affective.
oui quel bonheur de pouvoir enfin aimer et etre aimer , librement serenement et de maniere consenti.
si vous vous reconnaissez dans mon temoignage , la seule chose a faire c est fuire. courage car le jeu en vaut la chandelle. vous en retirerez surement quelquechose de bon comme moi.
liberez vous de cet individu toxique qui est loin d etre un prince charmant et qui ne vous aime qu en mensonge et vous verez avec le recul que la vie peut etre belle… alors courage fuyez!

Avatar

manuella

février 14th, 2011 at 8 h 19 min

Je reviens vers vous, désolé j’ai étais plus longue que prévue !

Tous ca pour dire qu’il m’a fais vivre l’enfer, ma coupé de mes amis, me culpabilisant sans cesse.
Il rentré du travail en me faisant la tête, et quand je lui demandé ce qui n’allait pas, soit il ne répondait pas, me laissant dans le doute, ce qui me créer des angoisses, et il le savait bien, soit il me disait qu’il ne supporter pas de ne pas savoir si quelqu’un passé me voir dans l’après midi ??!! Qu’est ce que je pouvais répondre a ça ? Rien !! c’était tellement idiot !!
Mais il a trouvé le moyen de le savoir en mettant mon appareil photo numérique en fonction enregistrement, bien caché dans un tiroir !
Je l’ai su bien plus tard après avoir vendu notre maison.
Je trouvé étrange qu’il me répète mots pour mots des morceaux de conversation téléphonique ou je disais par exemple à une copine, que le seul endroit ou je me sentais bien était dans le jardin !

Je le trouvais très intuitif !! il retenait forcement que les choses négatives que je pouvais dire face à son comportement, mais en aucun cas, il n’entendais ma douleur ! il sent servait de plus belle.

J’en passe et des meilleurs !! et puis un soir de trop ou là il commence à avoir un comportement plus agressif que d’habitude, il casse la porte de la salle à coup de pied, là je ne dit rien, j’ai très peur.
je suis prostré, je ne bouge pas du canapé, mais le déclic se fait.

Je me pose la question : »est-ce que c’est ça l’amour ? »

Rabaisser pour se sentir plus fort, humilier, remettre toujours la faute sur le dos de l’autre, ne jamais se remettre en question, la couper du monde, la regarder avec un regard haineux, refuser la communication ?…
Je me suis regarder dans le miroir et je me suis vu, les yeux cerné, la peur au ventre, la boule dans la gorge, l’angoisse permanente, plus de sourire sur mes lèvres, j’en était arrivé à ne plus réussir à m’exprimer, je bafouillais, je n’avais plus aucune spontanéité, je cherché mes mots pour ne pas le froisser, je dépérissais, j’avais envie de mourir, d’ailleurs les idées de suicide me traversé de plus en plus l’esprit, je n’avais plus d’énergie, et pourtant je l’aimé comme une folle.
Quel constat !!

Alors le lendemain midi quand il est rentré du travail, j’avais préparé mon sac de vétement, je l’attendais, j’avais tellement pleuré que j’étais vidé, et je ne savais même pas si j’allais réussir à partir, car au fond j’en avais pas envie, je voulais qu’il redevienne ce qu’il était avant.
Il rentre et voit mon ssac, il devient blanc, et me demande ce que c’est. Je lui répond, je part, j’en peux plus, tu ne me respecte plus depuis trop de temps, j’ai envie de mourir, je ne peux plus supporter cette situation, et là il se met à pleurer, tel un petit enfant que l’on abandonne, il vient vers moi, me prend dans ses bras, mon dieu que c’était dur.
Il me supplie de rester, qu’il va faire un effort. alors je reste assise sur ma chaise, il repart au travail me dit a tout a l’heure !
Et je reste, je réfléchie toute l’après midi, je réfléchie mal, je ne sais plus réfléchir d’ailleurs, mon cerveau est lobotomisé !! comment être objective dans ces moments là ?

17H30 il rentre, il se sent fort soudainement, et commence à m’attaquer sur la situation, me faisant mille et un reproche, pensant que je vais rester écouter ses propos puisque je ne suis pas partie le midi, il continue. La je me lève, impossible de parler, bloqué, anéantie, je prend mon sac, et je part.
Il ne cherche pas à me rattraper, je vais chez ma soeur à 30km. J’arrive en pleur, je prend un lyxantia pour les angoisses, mais ca n’ai pas assez efficace vu mon état.
Je ne suis plus rien, un corps vide.

Evidemment, il m’appel,m’envoie des textos, tout en pensant que je vais revenir.
une semaine après, il revient, je replonge, ca recommence au bout de deux semaines !! je repart !
Nous vendons la maison, il trouve un logement, moi je reste deux mois chez ma soeur, je ne me sent pas capable de vivre seule pour l’instant.
Je suis mal, meurtrie, incapable de bouger, de manger, je suis en manque de lui, et j’espère toujours un changement.

je trouve une petite maison en mars 2009, je m’y sent bien malgré que je sois au plus mal.

Il revient à la charge me sachant seule, je replonge, et oui les addictions c’est dur de sens défaire !!

Et ainsi de suite pendant plusieurs mois.

Novembre 2009, la goute fais déborder le vase, je rentre dans une colère énorme suite à une réflexion, et là je sais que j’ai dit stop, je pense qu’il le sent aussi a ce moment là !

Il m’appel, je répond pas, il m’envoie des textos, je répond pas, je ne veux plus de contact avec lui, et pourtant je souffre, car je l’aime toujours mais c’est la seule solution pour m’en sortir.
Bien sur encore cette année, le 21 juin, a la fête de la musique, nous nous sommes croisés, mon estomac n’a fais qu’un tour, et l’angoisse est revenue en quelques secondes, il est venu m’agressé me traitant de tout les noms devant des dizaines de personnes ! je ne me suis pas laissé faire, et un mois plus tard, il me téléphone pour s’excuser d’avoir agit comme ça, comme il dit, ca me fais mal de te voir !! j’ai un vide dans le ventre.
Et depuis plus de nouvelle, je me reconstruit, j’imagine qu’il à du trouver une nouvelle proie ?
Moi je suis depuis tout ce temps sous anti-dépresseur, par moment je vais mal, mais je tient le bon bout.

La solution est de couper définitivement les ponts avec ses gens là, sinon il vous détruise.

fuyez, il n’y a que ça à faire !!

courage à toutes et à tous !

Avatar

Sylvie rochefort

février 27th, 2011 at 22 h 44 min

Je vous remerçis beaucoup Joel.Je suis une dépendante afffective.Je suis en voi de rétablissement.Grâçe à vôtre aide,je me suis donné le droit de vivre.Je veux être moi-même.m’aimer pour se que je suis,no parfaite mais quand même.Jais le droit de vivre et d’être aimé.Je demande pas beaucoup.Mais pour moi,m’aimer inconditionnelement,connais pas trop ça.Je connais la manipulation,contrôle ,condition pour être aimé,sinon,je suis rejetté.Je viens d’une famille d’hysphonctionnelle.Je me sens dépendante affective.Parce-que je ne m’aime pas assez et surtout,parce-que je pense que je m’aime.Car jais apprise beaucoup avec les années de souffrançes,de rejets,manipulation etc. Que saimer se n’ais pas ça…. de se laisser faire du mal…. manipuler et contrôler …violançe verbale et physique etc… l’amour de soi,c’est de se respecter.On a le devoir de saimer pour être aimer.Mais je l’ais pas bien apprise étan enfant et adol. ni adulte.Je me suis prise en main.Par la forçe du désespoir,l’amour de dieu ou de la vie ou des geans.Car nous sommes libre de croire à se qu’on veut.Mais jais faites beaucoup de rencontre anonyme dépendançe affective.Jais consultée des psycologue et thérapeute.Jais consommée aussi pour oublier et geler tout ce mal de vivre.Car ça a commençé tout suite à l’enfançe.Je ne veux pas détaler toute ma vie mais vous dire qu’on est se qu’on est et qu’on a le devoir de s’aimer et se respecter.Pour pouvoir être aimer et respecté par l’autre ou les autres.Je suis pas guéri et ne serais jamais guéri complètement peut-être.Mais il y a de l’espoire si on le veut vraiment.Qu’on se donne une chançe et le droit de vivre.De s’aimer convenablement,avec repect,douçeur.Le temps qu’il faudra est longt déffois mais se n’est pas de tomber et retomber qui est grâve.Mais de ne plus se relever et avançer… Je suis pas bien entourée.Je sais que le soutien de la famille est très important.Mais si elle est malade de manque d’amour.Si elle souffre autant que moi,je souffre.Je ne peux pas leur en vouloir.Mais je me donne le drois pareil de lui en vouloir.Car je me sens délaissé,mal aimé présentement ni écoutée et surtout pas respecté.Pas découte car elle en a plus qu’assez de m’enttendre pleurnicher sur moi-même.Alors,je me sens encore laissée et rejettée par elle.Une mère ça devrait aimer son enfant toute sa vie.Mais,elle répond qu’elle m’a aimée puisqu’elle m’a pas embandonnée.Mais l’amour d’une mère c’est beaucoup plus que ça.Alors,j’apprends se que c’est aimer.Pour m’aimer vraiment,pas juste de l’extérieure.Mais sûrtout mon intérieur qui est si frâgile et blèssé par les rejets multiples de ma chère maman.Qui se poursuit avec mes relations amoureuses.Parce-que jais un grand vide affectif et que jeux veux me faire aimer à tout prix par l’homme que jaime depuis 15 ans.Mais que je sais que ça ne fonctionne pas bien.Que je n’irrais jamais vivre avec lui.Parce-qu’il y a trop de disputtes et reproches et de manipulation.Car il me ramènne à la maison à la moindre désacord ou astination.Déffois même,c’est juste une différençe d’opinion ou que je m’exprime.Chose qu’avant je ne fesais pas par peur de le perdre.Mais jais toujours peur de le perdre pareil.je suis en thérapie encore,car javais arrêté parce-que jétais tanné et la jais surtout un grand besoin de soutiens.À cause que je suis seule,je nais aucun soutien de personne ni pouvoir en parler.Alors,je suis quand même chançeuse.Je peux en parler et prendre consiençe que je le peux,si je le veux vraiment.Vouloir c’est pouvoir.Ne pas lâcher et se découràger,car la vie est une école ou on apprend à tous les jours.Je suis seule mais sans l’être vraiment.Car je ne suis pas seule à souffrir ainsi.Je tiens à te dire un gros merçi Joel car tu es d’un grand soutien pour nous et moi.Je vois que la souffrançe et le mal être apporte la souffrançe et mal être.Alors,nous sommes tous responsable de nôtre bonheur si on le veut vraiment.Je tiens à vous dire qu’on à tous besoin d’amour.Mais j’apprends que ça doit partir dans nous de nous pour nous avant de donner et aimer comme il faut.Comme on doit saimer avant,nous devons tous nous sauver pour être sauvées.Je vous dit un gros merçis de vos partâges et écoutes.Prenez bien soin de vous autres.Car personne va le faire à vôtre plaçe.Gros merçi et à bientôt.Prennez bien soin de vous tous mes coeur brisés et fragilisés. Gros calin et bisoux.Je vous aime tous très fort.xxxxx : )

Avatar

Sylvie rochefort

février 27th, 2011 at 22 h 56 min

J’oubliais,je suis avec vous de tout coeur.Je suis touchée par vos partâges.Je suis très reconnaissante de vous avoir lu et pouvoir apprendre à mieut me reconnaître aux travers de vos partâges.Je me cherche encore,car je me sens chançeuse.Mais la chançe c’est nous qui devons la faire pour nous.J’appréçis beaucoup qu’il existe ce genre de bloog pour pouvoir parler et partâger avec toi mom chère Joel.Vous etes mon rayon de soleil pour moi.Continuez Lâché pas parce-que jais besoin de toi pour grandir. Bonne fin soirée ;)

Avatar

lydia

février 28th, 2011 at 6 h 09 min

bonjour a tous
sylvie
tu ne peux pas changer ton passé , ta famille…
mais ton avenir tu le peux !
en te sortant definitivement de cette relation toxique que tu as avec cet homme , tu gagnerais en confiance en toi , donc en amour de toi
peut etre qu ainsi , tout comme moi , tu perdrais definitivement ta dependance affective.
il y a plein d hommes sur terre capables de donner de l amour…
pourquoi focaliser sur celui qui ne peux pas t en donner ?
et te faire souffrir inutilement !
d apres ce que tu en dit cette relation n as aucun avenir
autant y mettre un terme tout de suite ,
pense a l estime de toi que tu y gagneras !

Avatar

Clemence

mai 5th, 2011 at 11 h 09 min

<bonjour, je viens de lire tout les commentaires et je suis anéantie de voir à quel point il y a de gens dans mon cas.
En effet, j'ai vécu deux ans avec un pervers narcissique,(avec toutes les violences que sa impliques, humiliations, viol, passage à tabac…puis espoir d'etre aimée)
j'ai été hospitalisé durant 4 mois suite aux violences physiques et psychiques de mon conjoint. à mon retour nous nous sommes séparés, ce jour là, il m'a battu puis m'a laissé pour morte dans mon appartement, une amie m'a ramener à l'hospital oùje suis restée deux semaines.
à, ma sortie il est revenu à la charge en me disant qu'il m'aimait. Aujourd'hui je suis revenu avec lui car je n'arrive pas à m'en défaire. malgré tout ça, je suis amoureuse. c'est comme si j'avais fait un pacte avec le diable.
Je sent que je suis en train de replonger sans pouvoir réagir, je ment à mon entourage et à mon psy qui est persuadé que je n'est plus aucun contact.
je suis mal et ne sait pas si je pourrait m'en sortir un jour!!! mon seul échapatoir pour le moment c'est l'intoxication médicamenteuse.

Avatar

maclaine

mai 8th, 2011 at 13 h 38 min

Bonjour, j’ai 25 ans et je viens de me séparer de 4 ans et demi d’amour avec un pervers narcissique. j’aimerais savoir comment on survit à tant de mensonge et de manipulation.
Je viens d’apprendre que le garçon avec qui j’étais depuis 4 ans et demie et avec qui je devais me marier coutumièrement le 5 mars a un enfant de 5 mois et sort avec la mère de sa fille depuis février 2010.
3 jours avant le mariage alors que toute ma famille de Londres, Mayotte et de provence sont réunies pour la fete, mon ex-fiancé nous annonce la mort de sa grand-mère d’une crise cardiaque. etant donné l’échéance et les dépenses déjà réalisées, le mariage est reporté à la semaine d’après, mais le père de mon ami a un accident de voiture.
Par la suite, nous avons mon copain et moi meme essayé de survivre à cette dure période mais je le sentais trés distant. N’ayant plus d’énergie, nous avons décidé de nous séparé. 3 semaines plus tard je reçois un mail de la mère de sa fille et je découvre donc l’existence de cet enfant, que la grand-mère n’est jamais morte, que le père n’a pas eu d’accident de voiture. que mon ex a inventé tout ça car il ne voulait plus de ce mariage. ce qui est dingue c’est qu’il s’est fait passé pour son père lorsque ma famille et moi meme avons appelé pour présenté nos condoléances. Nous avons choisi ensemble ses vetements pour l’enterrement, il m’a lu le discours funéraire pour sa grand-mère, il a pleuré devant mes parents et nous a fait croire qu’il faisait tout pour que ce mariage se fasse malgré le décès.
Meme lors de notre confrontation dans l’apparatement de « sa maitresse », il m’a juré que sa grand-mère était morte et qu’il ne m’avait trompé qu’une fois. tout cela est faux, j’ai découvert qu’il m’a trompé avec au moins 5 filles différentes.
Ma famille, mes amis, mes collègues et moi meme sommes sous le choc.
Il faut savoir que je l’ai rencontré sur meetic à l’age de 20 ans, nous sommes sortis au départ 2 mois ensemble. ce fut le parfait amour, trés tot il m’a dit je t’aime, il me couvrait de cadeaux. Puis, lors de nos premiers rapports sexuels, premier pour moi, il s’est arrété presque en pleine action. Puis il m’a dit qu’il pensait encore en son ex et qu’il ne pouvait pas aller plus loin. je ne comprennais pas mais je lui ais dit que si il aimait son ex, on devait arréter là. A ce moment, là il pleurait et il se montrait dévasté. moi je resté de marbre et je cachais ma douleur et ma honte. Je me disais que j’étais prete à m’offrir pour la première fois à une personne qui ne m’aimait pas vraiment.
8 mois plus tard, j’ai encore de sentiments mais je suis en couple avec une autre personne, mon ex reprend contact avec moi et m’envoie un courrier où il se dit dévasté, désolé depuis notre séparation. il dit etre rempli de regret et que pas un jour il ne regrette son comportement.
Le croyant sincère, j’accepte de le revoir. et nous voilà repartit pour une magnifique histoire d’amour, passionné. Il se montre tendre, il me comble de petites attentions. Et ceci pendant 2 ans, puis je décide de lui parler de projets comme vivre ensemble à la fin de mes études, il semble distant et effrayé, je lui explique que cela n’est pas pour maintenant mais que ça fait partie de nos projets. Puis je décide d’organiser nos vacances, il est partant. mais la veille des vacances, il décide de tout annuler, il me fait comprende que je lui mets trop la pression (ce qui est dingue c’est qu’il ne dit pas vraiment grand chose, mais c’est vous en le questionnant qui l’emmène vers une réponse comme si ensemble vous créer le mensonge). IL décide de vouloir mettre fin à notre histoire, je suis dévastée et passe toutes mes vacances scolaire à pleurer. Lui reste de marbre, il se dit désolé du mal qu’il me fait mais rien de plus. Au bout de 2 semaines et demi, il revient vers moi: en me disant à quel point il est désolé du mal qu’il nous fait. qu’il ne me mérite pas mais que si je lui laissais une chance jamais il ne me referais une chose pareil.
En plus il me raconte que son ex-copine, vient de faire une tentative de suicide à cause de leur histoire qu’il s’est mal terminé. il me dit qu’il ne veut que moi et qu’il va régler cette affaire et se donner à 100% à moi.
Je lui redonne une chance et s’en suit de nouveau une période tendre et aimante. Mais déjà je sens que je me remets souvent en question, pour moi, pour lui et comme pour mes amis notre séparation pendant les vacances étaient dues au fait que je lui mettait trop de pression sur l’avenir.
Alors je « m’adoucis », mais je lui demande une officialisation une présentation à ses amis et au moins ses parents. IL dit etre ok pour cela mais pour vois sa mère comme son père, j’ai du pleurer, limite le supplier, aller presque jusqu’à la rupture. Toutes ses choses naturelles nécessitaient une énorme négociation. et quand je lui demandais pourquoi cela était si compliqué, il me disait qu’il ne savait pas pourquoi il se braquait (aujourd’hui je sais, il se jouissait de ma souffrance, cela lui donnait l’impression de me dominer).

je m’épuisais mais je ne m’en rendait pas compte. Par la suite, au bout de 3 ans je l’ai senti distant sexuellement, moins tendre et encore plus silencieux qu’avant. Il me disait que tout cela était du à nos disputes répétées, à ma prise de poids. Je me mettais sans cesse en question me demandait pourquoi on arrivait plus à communiquer. Je suis meme aller voir une psy, mais j’avais des problèmes familiaux alors je ne l’attribuais pas à lui exclusivement mais je parlais de douleur que je ressentais face à son manque de désir et de communication (je me tapais la tete contre les murs et j’étais proche de ma faire du mal). je m’épuisais littéralement mais je l’accordais à mes problèmes familiaux.
Puis il y a eu le moment ou nous désirions tous les deux vivre ensemble, mais cela était impossible de le faire sans mariage coutumier dans ma famille. IL a tout de suite accepter de s’y plier meme ce n’est pas de sa culture. J’étais surprise, comme mes amis et mas famille et tout le monde se disait que justement il m’aimait vraiment puisqu’il faisait cela.
Ma famille et moi-meme avons tout organisé, je m’occupais de gérer mes proches, lui gérais les siens. Je n’avais pas de contact avec ses parents pendant cette période , il disait vouloir tout gérer. 3 jours avant le mariage, quand nos parents devaient se rencontrer, il nous a annoncé la mort de sa grand- mère. Il était dévasté, il pleurait et me demandait de rester auprès de lui , il me disait que j’étais son seul soutien.
Je l’ai soutenu à en tomber malade, je développer un ulcère. je ne bossais presque pas, je vivais pour lui. Mais je sentais que lui ne me donnais rien, il faisait que prendre mon énergie, me demandait du soutien, mais il ne me donnait rien. Alors je lui faisais la remarque et il me culpabilisais de lui dire ça alors qu’il vivait la pire période de sa vie. mais moi aussi, je vis la pire période de mavie, alors je n’ai rien laché, je lui demandais d’etre plus présent, moins égoiste dans son malheur. Mais je sentais qu’il « n’y arraivais » pas .

J’étais épuisée, sans énergie pour lui, ni pour moi. alors j’ai décidé de le quitter, il me supplait de rester mais je restais inflexible, je voulais qu’il souffre comme je souffre. Puis, je lui ai dit que c’était sur le ton de la colère et que je voulais reprendre avec lui mais il a refusé et dit ne plus croire en notre avenir. On a réessayé mais au fond il ne voulait plus. alors j’ai décidé de faire mon deuil de lui, je n’avais plus de force pour lui demander de revenir et je sentais que ce couple me bouffait.

2 semaines plus tard, j’ai appris comme je voulais au début, par mail qu’il avait une double vie depuis un an et demi, que la grand-mère n’est pas morte. mais j’ai également appris par sa « maitresse » que pendant la période des vacances il y a 2 ans quand nous nous étions séparé mon copain était parti en vacances à New-York avec son ex. *

Pendant toutes ces années, il s’est joué de moi mais ce qui est dur c’est qu’il s’est joué de ma famille et mes amis, de sa mère qui ne connaissait pas l’existence de sa petite fille avant que je lui apprenne.
Je suis dévastée, j’ai envie de dénoncer cet homme à tous ses amis ou proches. J’ai envie que le monde le voit comme il est: un pervers.

Avatar

Edie

octobre 25th, 2011 at 10 h 38 min

Bonjour,
J’ai l’impression de reconnaitre mon homme mais j’ai peur de faire une erreur, d’avoir encore des cartes à jouer dans notre relation qui ne tient plus qu’à un fil..
Je l’ai rencontré après plusieurs années à m’occuper seule de ma fille. Tout allait bien jusqu’à deux mois après notre rencontre : il a eu une première réaction disproportionnée par rapport à un de mes gestes tout à fait innocent et pour l’aider car il m’avait déjà mis le pied à l’étrier (cuisine, vaisselle, ménage..rôle de la femme) après m’avoir sortie du ruisseau.
Peu à peu il m’a relaté et comparé à ses aventures et relations du passé : elles étaient toutes merveilleuses, qu’elles l’avaient mis en valeur et j’avais du chemin à faire, que je ne rattraperai jamais d’ailleurs. Il m’a cependant « avoué » sa crainte : que je l’utilise pour profiter de lui et de son argent..au mois de février pour la St Valentin, il a refusé au dernier moment de m’accompagner soit disant que je me sers de lui, j’ai trouvé plus tard un SMS de sa part relançant une sexfriend (T libre ce soir ?). Entre temps j’assurai déjà la partie courses de Mr parce que ses ex le faisaient avant et du début à la fin.. malgré mon faible salaire et mes charges et sa situation plus qu’aisée… Question : si même l’amour de sa vie qui était juste avant moi (et qui justifie qu’il ne puisse plus tomber amoureux) ne vit plus avec lui, pourquoi ?
A partir du moment où il a été décidé que je viendrai vivre chez lui, la situation c’est dégradée. Une semaine avant que je ne deménage chez lui, il a trouvé le moyen d’être infect et même à ploter une autre femme en ma présence.. il en est devenu insultant et à faire vomir de peur ma fille qui pourtant avait 14 ans… La famille a essayé de recoller les morceaux car j’avais déjà résilié l’appartement et débarassé certains meubles.. Autre condition : je pourrais vivre chez lui si j’assume mon rôle et que je ne vivrai plus comme une souillon.. malheureusement je n’étais pas à la hauteur de ses attentes : toujours à son service, à ne pas être révolutionnaire, pas conne, et surtout pas plus intelligente que lui. Je rentrais trop tard du travail où pourtant je couchais avec le patron d’après lui pour quand même ramener une misère de salaire. Et surtout, mon travail ne vaut rien, je me fais exploiter.. Tous les soirs, jour et nuit j’avais droit à des insultes et des rabaissements, je me suis évanouie d’épuisement psychique. Et bien sûr, je suis folle, il faut m’interner, je suis la pire femme de sa vie, je suis tellement difforme (c’est faux) que je fais peur à ses fils (qui soit disant passant ont 14 ans passé, que je dois coucher avec le chien au sous sol pour qu’ils ne me voient pas. Si je fais la cuisine à ma façon, je ne suis pas un cordon bleu OK c’est immangeable et je vais les empoisonner. Ses fils savent mieux cuisiner que moi, faire le ménage plus vite que moi.
Avant Noël j’ai eu le droit d’inviter mes parents, des amis et ma fille est venue passer la nuit. Il a été correct à partir du moment qu’il y avait quelqu’un, il en a même pris l’habitude de m’ignorer à présent et draguer : il est libre. Pendant que j’étais affectée à tout ranger il a coincé ma fille à la cave et l’a menacée de la violer « pour rire ». J’ai assisté juste à temps à la scène : son excuse il a bu. Ma fille ne veut plus le voir et a tout raconté à mes parents.. A partir de là il a commencé à insulter ma famille : personne ne lui arrive à la cheville, et a proféré des critiques sur chaque membre, gratuitement. Je ne me permettrai jamais cela, même pas sur lui. Je le respecte encore et il ne le voit pas puisqu’il pense que je suis une faible, une malade mentale.
A partir de là il est rentré plus tard, a changé sa garde robe, était souvent rêveur.. nous avons 1 fois mangé au resto je l’ai surpris à regarder tout attendri et souriant un coin de la nappe. Je lui ai dit : tu penses à quoi, raconte moi en attendant les plats. Réponse : ça c’est mon secret, ça ne te regarde pas. A partir de là j’ai eu des soupçons. Nous avons du chercher du matériel sur 3 jours, c’était une chance que je puisse l’accompagner il aurait pu demander à quelqu’un d’autre, d’après lui. C’est vrai que depuis qu’on se connait nous ne sommes jamais partis en vacances vu mes faibles revenus. Il a offert à ses ex les plus marquantes plusieurs séjours à l’étranger.. je ne le mérite pas, je dois travailler et assumer ma faible valeur. Durant le séjour il était accroché à son portable, s’absentait souvent de longues minutes tout pressé de s’isoler. Je pense qu’il était amoureux et me gardait uniquement pour entretenir sa maison.. les parties de jambes en l’air divertissantes se passaient ailleurs.
Je l’ai une fois testé : petite tenue, bon repas le vendredi soir sa réponse fut « il est trop tard » il fallait changer plus tôt. Je ne peux plus assurer ce soir. La claque, même si je m’y attendait ! Je l’ai plaqué pour mieux revenir le lendemain et lui proposer une vie avec chacun son domicile car je l’aime toujours et espère revenir mais notre relation se dégrade car maintenant il ne prend même plus de gants en public : pour lui je suis définitivement une débile mentale malgré les progrès en ménage que j’ai pu faire en entretenant sa maison. Je pense qu’il voit une femme mariée sur son lieu de travail car _il est libre le WE et s’ingénie à organiser ses activités quand je suis absente en semaine. J’ai entre temps du quitter mon travail car d’après lui j’étais exploitée et je tente une reconversion mais ça n’est pas bon car je ne ramène rien financièrement et mes tentatives de formation et bénévolat ne riment à rien. Bref, je n’ai vraiment plus beaucoup de valeur à ses yeux et il m’organise mon emploi du temps pour que je glande le moins possible.. Briquer sa maison, m’occuper des chiens, faire ses courses, faire ses papiers (d’ailleurs j’ai eu un PV à cause de lui et c’est ma faute, il ne m’a pas aidée à le payer, j’ai été trop lente une fois de plus).
Il vient de plus en plus tard, sort souvent alors que je suis là chez lui presque à 75 %. Il est très distant. En public, il a peur que je l’empoisonne avec mes plats et desserts et me fait gouter ainsi que ses amis avant lui.
Il va être au chômage, je dois l’aider mais je n’en fais pas assez, les informations que je lui communique sont fausses. Il ne m’aide jamais, n’est jamais venu chez moi et râle quand je dois m’absenter pour travailler ou m’occuper de ma fille.
VOILA, je me pose évidemment des questions : est ce vraiment moi qui suis malade ?

Avatar

Edie

octobre 25th, 2011 at 11 h 00 min

Ah et j’en ai oublié pas mal.. il est malheureux à cause de moi, je l’ai entrainé dans ma chute. C’est pour ça qu’il boit presque tous les soirs et que presque tous les soirs c’est ma fête. Passé un certain niveau de boisson alors que je reste attentionnée pour qu’il ne soit pas agressif il s’en prend à moi par ses paroles blessantes. Oui il a essayé de récupérer l’amour de sa vie quand il a vu qu’elle allait déménager et je suppose qu’il a du la fréquenter. Ses SMS pour les grandes occasions quant il ne sort pas pour téléphoner sont du style tu me manques, je pense souvent à toi etc.. il ne prend même plus la peine de répondre aux miens ! Une fois son ex femme de 20 ans de vie et 3 enfants qu’il a trompée avec l’amour de sa vie lui a fait un coup bas financièrement. Et qui a pris le soir ? Moi, avec des bleus mais je ne me suis pas laissée faire comme d’habitude et c’est ce qu’il me reproche. Il me reproche de ne pas savoir me mettre en valeur et comprend aussi car c’est difficile avec le physique que j’ai (type mannequin) c’est pourquoi il sort la tête de sa portière pour regarder une fille désirable, en ma présence. Le manque de budget (il a jeté la plupart de mes meubles que je dois racheter) n’est pas une excuse, c’est de ma faute. Il y a pire encore mais ça me prendrait des heures.. Merci en tout cas pour vos réactions, votre soutien.

Avatar

Nuage

novembre 10th, 2011 at 19 h 19 min

Bonjour à toutes et à tous,

Ça fait du bien de me rendre compte que je ne suis pas la seule dans ce cas là mais ça m’attriste profondément .

J’ai vécu 3 ans avec un PN , une véritable lutte pour le chasser de ma vie et un an de combat pour le chasser de ma tête.

J’ai crée un blog ou je raconte mon histoire . Si vous avez envie de partager votre expérience , n’hésitez pas à venir le visiter.

http://recits-aventures-amoureuses-destructrices.over-blog.com/

Bon courage à toutes, continuons toutes ensemble ce long combat .

Avatar

patricia

novembre 12th, 2011 at 13 h 19 min

patou3131
Posté le 08-09-2011 à 15:20:15 Bonjour, mon frère a retrouvé il y a 1 an une demi soeur Mireille de 40 ans sur facebook, il lui a ouvert son coeur et elle lui a fait les pires vacheries : elle écrit partout qu’ils ont couché ensemble, elle le harcèle à son travail, envoie des régimes à sa femme, des calomnies et insultes à ses enfants, pirate et crée des faux profils avec la photo de mon frère sur facebook et msn en copier coller, insulte ses amis, et nous par la même occasion, elle dit qu’elle fait des tentatives de suicides, mais nous ne lui prêtons pas attention, car elle revient avec des faux profils, avec le nom d’une soeur ou parent et elle remets ça. Il n’y a pas plus gentil que mon frère alors elle en profite. Elle n’ habite plus dans la Nièvre donc je conclus qu’elle a fait beaucoup d’histoires de ce genre, elle téléphonait jour et nuit en anonyme il a mis l’option rejeté. Avez-vous été confronté à ce genre de problème ? Qu’elle solution avez-vous adopté ???

moi j’ai force mon frere a pas mal de choses je suiis dans une impasse aidez moi suis je vraiment malade je detruit tout ce que touches

Avatar

sandrine

novembre 12th, 2011 at 13 h 29 min

aide moi vite ma soeur elle soufres c’est un pn qui me fais faire n’importe quoi ca risque de me retombe dessus je me caches dans mon entreprise j’ai si mal qu’elle detruise ma petite soeur je l’aime beaoucoup c’etais ma preferes pensez vous que la pn qui est ma soeur peut emmener jusqu’au suicide je la laisse faire ou je dois agir
elle dois bien etre malade j’aurais pas dut la laisser faire j’aurais pas dut
l’ecouter je m’en veut tellement elle baves sur des forums d’inceste etcc se cache derriere des faux pseudos tel que patou3131 se faisant passer pour une victime est ce que c’est bien de cache un enterrement et de lire les courriers de ma soeur sur le net qu’elle ecrivais a mon pere decede je risques quoi moi suis je complice ou coupable de sa mechancete et de sa haine qu’elle deverse contre moi et elle moi j’ai refais ma vie tant bien que mal j’ai tout perdue ma femme mes enfants ma petite soeur et mon pere
ca pue cette histoire me fait peur pourquoi j’ai si peur d’un coup aidez moi ma nouvelle femme entre parenthese je sais pas si ca pourras dure avec elle car je lui caches tout elle n’ai pas de ma famille mais elle est venu a l’enterrement avec moi j’aurais pas dut ca la concerne pas elle me soutien pas de trop c’est juste pour m’amuse avec elle de temps en temps et fanstasme sur une petite soeur est ce mal suis je malade moi aussi j’ai vraiment besoin d’aide je vais trop mal

Avatar

chris

décembre 6th, 2012 at 3 h 07 min

bonjour, je ne sais si ce site est tjrs à jours et d’actualité, mais j’ai besoin aussi de me libérer, je viens d’apprendre enfaite de comprendre, d’assembler toutes les pièces du puzzle, je vie avec un pn, moi ki était battante dans la vie, qui a du caractère, qui ne comprenait jamais les personnes qui se laissaient avoir dans la vie, et oui enfaite il suffit d’avoir une faille dans sa vie à un moment donné, pour que cela vous tombe dessus, je l’ai rencontré il y a 3 ans via un site internet, séparée depuis un an, ayant reconstruit une vie ailleurs appart boulot, il a fallu que je m’inscrive sur ce site, et vlan, le reve le bonheur et on plaque tout boulot logement…jai plongé paff en plein dedans, j’avais enfin rencontré la personne idéale, celle qui allait me donner l’amour avec un grand A (cest ce kil disait évidemment…)et ben nan c’est l’enfer qui est arrivé, insinieusement évidement, comme je suis quelqu’un qui essait de comprendre je me suis battue, il boit, je croyait que le problème était l’alcool, et évidemment je croyais que la force de mon amour, de notre amour nous sauverais, le mal est tjrs combattu par le bien pff sornette lol bref 3 ans, après avoir tout passé, espoir, desespoir, avoir perdu des amis, et enfin grace à l’amour de mes enfants qui ne vivent pas avec moi, (elles sont adultes) je suis aller voir une association, je met tout en place, je vais le kitter, je ne l’aime plus et pour moi, ce n’est qu’un malade, je n’ai plus de dépendance affective mais il est sur que beaucoup de chose dans ma tete ont changé, et heureusement que j’ai l’amour de mes enfants et ça personne ne me le prendra (ce qui a voulu faire..) un conseil fuyez quand dans votre vie vous rencontrer ce genre d’individu…

Avatar

georges

janvier 19th, 2013 at 2 h 18 min

la personne narcisse est tout d’abord un être. Pour comprendre cet être, insupportable aux yeux d’autrui on peut avoir recours à l’analyse psy mais après tout un regard sain peut parfois suffire. En effet, son attitude est des plus suspecte, c’est certain. Tout d’abord, regardons nous nous même. Est-ce bien si sûr que nous n’ayons quelquefois dans certains moment de notre vie un brin de vanité? Le philosophe Henri Bergson disait qu’il y avait beau coup d’humilité au fond de la vanité. Et, pour continuer les citations, Margaret Mitchell (autant en emporte le vent) soutenait: dis mois celui que tu hais ou déteste et je te dirais qui tu es. Bref, tout cela pour dire qu’il faut se garder de ne pas juger et garder la tête froide envers nous – mêmes tout d’abord et envers l’être narcissique. Alors qui est-il? Quand l’autre vient vers moi( bon , je sais, le moi est haïssable, cher Pascal,) j’ai le sentiment total de rencontrer un être hétérogène à moi même. C’est une évidence.La relation( les relations comptent seules pour l’homme disait St Ex) va se teinter de références communes ou contraires et parfois le courant ne passera pas ou passera mal ou passera bien ou des « arrangements diplomatiques entreront en jeu, que sais-je .Tout cela pour dire que les relations , quelqu’elles soient ( sociales, politiques, amoureuses) n’ ont rien de faciles et demeurent fluctuantes et enclines à l’altérité. L’être narcissique , que nous pourrions appeler aussi être souffrant,n’est évidemment pas là pour arranger la sauce!QUe désire-t-il?A mon avis, sa prétendue supériorité dénote une grande insécurité de lui- même et il a donc forcément , pour s’en parer, pour esquiver, besoin de l’appui de personnes dépendantes affectivement, voir un brin masochiste. Car il va surtout choisir ses victimes, consciemment ou non. C’est essentiellement un gargarisateur de lui-même, un adepte forcené de la mauvaise foi, un tyran des faibles, mais qui curieusement se défile devant l’archétype du père( le patron, le chef l’être normal etc) Devant un psy, il se défilera, arguant que celui-ci est nul etc et refusera la confrontation etc . Effectivement, cela est très triste et cela ne résout rien

Je laisse un commentaire: