Mon Cœur Brisé

Hélàs !

Il est fréquent que la fin d’une relation amoureuse agisse tel un obus reçu en pleine poitrine ! Et c’est encore pire lorsqu’on est dans un état de dépendance affective. Je l’ai moi-même expérimenté.

Dans ces moments de souffrance nous avons tendance à nous blâmer. Nous pensons en permanence que si nous étions meilleurs, les choses se seraient passées autrement (maudite culpabilité !).

Même si vous vous sentez faible, même si vous avez l’impression d’avoir été trahi, humilié, utilisé ou même si vous avez l’impression d’être condamné à être malheureux et à vivre seul tout le reste de votre vie, sachez qu’il est important de continuer à faire de BON choix pour vous.

Bien que vous vous sentez mal, il y a une chose IMPORTANTE dont vous devez vous rappeler toujours, ne jamais oublier, ne jamais négliger, graver même dans votre esprit.

Cette chose c’est: PRENDRE SOIN DE VOUS

Cela a l’air futile mais cette seule chose est si puissante qu’elle peut à elle seule garantir la guérison de votre cœur.

De plus,

                c’est simple,

                                       facile,

                                                      et plaisant !

Alors, si vous vivez une rupture amoureuse présentement, dites-vous que demain est un jour nouveau pour vous. Faites en sorte que cette journée de demain soit une journée merveilleuse de votre vie: rendez-vous beau, souriant, enjoué, agréable et retrouvez vos passions, vos anciennes activités, vos rêves enterrés depuis trop longtemps, vos amis ou lancez-vous dans quelques choses de nouveau pour vous (une aventure, un projet).

Offrez-vous toutes les subtilités qui peuvent vous faire vous sentir mieux.

Par exemple: vous promener au bord d’un lac ou au bord de la mer, communier avec la nature et sentir la brise parcourir votre peau. Ou encore: partir en vacance, vous faire de nouveaux amis, une nouvelle coupe de cheveux, des soins du visage, des séances de massage, suivre le coucher du soleil, manger bio, manger sain…
Ici la rivière Magog du Parc Lucien-Blanchard de Sherbrooke. J’y viens quelquefois pour me reposer, passer du temps avec moi ou écrire:

Image Parc Lucien-Blanchard De Sherbrooke

Bref, occupez-vous avec des activités POSITIVES et restez concentré sur les choses qui vous rendent HEUREUX.

C’est le moment d’être agréable avec vous-même comme vous ne l’avez jamais été. Vous êtes important !

«Que se soit pour être heureux ou pour être malheureux, le montant du travail est le même.» Carlos Castaneda

Lisez également:

7 thoughts on “Mon Cœur Brisé”

  1. Merci bcp pr cet article, cela fait 3 semaine que je ss celib, le destin ? lol

    En tout cas parfois je me sent bien celib et parfois j’en ai marre et là je me met a parlé a plein de monde sur internet… heureusement pr moi je sais quel genre de personne que je recherche dc je ne me jette pas ds les bras de la 1ere venu !!!
    J’ai juste un terrible manque au niveau de calin ( juste ca croyez moi !!!)
    Mais personnellement je crains de ne plus jamais pouvoir faire confiance a quelqu’un…

    1. BONJOUR Gaelle !

      Vous connaissez exactement le genre de personne avec qui vous voulez partager votre vie ET vous ne voulez plus faire confiance. Vous poursuivez donc deux « objectifs » antagonistes et le deuxième freine la réalisation du premier. Ne vous arrive t-il pas souvent d’être une personne froide et distante parfois même devant une personne qui vous intéresse vraiment ?

      Deux choses peuvent expliquer ce manque de confiance aux autres:

      1. vous ne faites plus confiance parce que vous êtes déçu tout simplement.
      2. vous n’osez plus faire confiance car vos émotions sont votre plus grande crainte (vous avez PEUR d’être rejeté, trahi, blessé, par exemple)

      Dans le premier cas, si l’autre vous aime, je pense qu’il sera capable de patience le temps que vous appreniez à lui faire confiance, à condition de lui raconter votre mésaventure.
      Dans le 2ième cas l’autonomie affective intervient. Car plus votre autonomie affective augmente, moins vous avez peur d’être rejeté, trahi ou blessé et plus il vous sera facile de faire confiance.

  2. merçi de me le rappeler!
    c’est comme si je viens de l’apprendre pour la premiere fois;
    c’est essentiel,comment l’ai je oublie?j’ai trop souligne de rouge,mais la couleur la plus chaude est le jaune;donc,sur ceci je mets du JAUNE!
    plaisir =vie …pour moi ; EGAL espoir sans attente

  3. Merci Henri, ça tombe à point, la vie est magique, je faisais présentement de la recherche là dessus, mais on dirait que des fois ça va, et des fois pas, le mental qui lâche pas et je le sais, quand le coeur parle je me sens déjà beaucoup mieux parce que je me dis que je fais le bon choix de laisser tomber un toxique qui me nuisait, et le mental revient au galop pour me bombarder de souvenirs…pas facile, mais pour beaucoup mieux pour moi….merci pour tes messages je les pratique, c’est juste de m’en souvenir constamment que j’ai de la misère…..être constante…..

  4. Merci pour ces mots Henri-Joël. Ils redonnent un peu d’espoir. Je suis apparement dans un état de dépendance affective mais vivre comme ça m’a fait découvrir le vrai bonheur. Il y avait dans ma vie une femme à qui je donnais tout et avec qui je vivais heureux comme je ne l’avais jamais été. Maintenant elle est partie de ma vie et je me retrouve seul. Moi qui étais fier de mon implication et de ma dévotion qui me donnaient d’ailleurs aussi la stabilité et les buts dont j’avais besoin pour mon équilibre, j’entends maintenant partout que je dois revivre pour moi. Mais ces mots sonnent à mes oreilles comme un retour forcé à un quotidien solitaire et dédié UNIQUEMENT à soi. Je suis quelqu’un qui est à l’origine solitaire et même un peu sauvage et ouvrir mon coeur aux gens que je pensais en valoir la peine m’a rendu plus humain, moi qui voyait autrefois trop souvent l’autre avec méfiance.

    Est-ce que je dois vraiment perdre cette source de bonheur et d’humanité pour redevenir heureux?

  5. bonjour Henry joel

    j ai 42 ans et mes relations ont toujours été foireuses ,j ai appris a vivre seule depuis longtemps je suis parfois resté sans relation amoureuse pendant 2 ans
    il y a quelques mois j ai rencontré quelqu’un ,avec qui je me sentais sur un petit nuage ,lui était demande affective ,je ne m en étais pas rendu compte ….
    moi aussi mais je donnais plus ce que je ne recevais et ça me convenait et a lui aussi ,on était compatibles affectivement

    mais il s est passé un événement qui m as fait prendre conscience qu il n était pas vraiment amoureux de moi ,ça a explosé notre petit nuage,je me sis sentie trahie et c était le cas de toute façon il m avait trahie mais bon ,ça c est une autre histoire

    ,depuis cet événement ,notre relation s est dégradé,il y a eu rupture pendant deux mois mais nous nous sommes revus et sommes retombé amoureux (on s attirait mutuellement)et on est retombé dans le même panneau mais la ça n as pas duré moi j était plus méfiante que jamais et a la première erreur de sa part ,je l ai quitté ,j ai,changé de téléphone ,et rompu tout contact avec lui

    je ne savais pas que je souffrirais autant (ça a même rouvert des blessures avec lesquelles je pensais en avoir terminées)

    ça fait 4 mois que l on ne s est plus revu et ma souffrance est tellement forte que je ne savais plus ou j en étais ,jusqua il y a 2 semaines ,ou je me suis demandé si je n étais pas en dépendance affective
    (grâce a quelqu’un qui mas piqué au vif,car pour moi c était impossible )et mon dieu quand j ai réalisé ça ,je peux vous dire que j ai dégusté et que je déguste actuellement ,je suis ouvert a vif ,comme si je me réveillais d un long sommeil que je fais depuis des années,c est horrible

    comment j ai pu ne pas voir ce qui m arrivait ,pas seulement avec lui ..(pour moi c était les hommes qui ne m aimait pas a ma juste valeur )

    maintenant que je sais ça ,je suis occupé de changer dans ma tête ,je vois les choses différemment ,et je reconnais mes erreurs ,je crois que la dépendance affective ,équivaut vraiment a un manque qu il faut absolument « sevrer »,(même si j ai lu que ,ce n était pas la meilleure comparaison)

    pour avoir gouter a certaines choses ,je peux vous dire qu on peu la comparer a une drogue et que le sevrage n est peu être pas pareil mais ,la souffrance est bien présente mentalement ,c est un combat de tout les jours et c est très dur a vivre

    tout cela est encore frais pour moi et j ai un passé chargé sentimentalement ,j ai donc du chemin a faire pour guérir,mais je sais que j y arriverais et que je ne referais plus les mêmes erreurs maintenant que je sais ,je ferais certainement plus attention a l avenir
    dans mes choix de relations et je réfléchirais plutôt deux fois qu une avant de me lancer

    merci de m avoir lu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *